François Hollande juge que Claude Guéant «aurait mieux fait de se taire»

POLITIQUE Le ministre de l'Intérieur a parlé de «croisade» au sujet de l'intervention en Libye...

© 2011 AFP

— 

L'ex-premier secrétaire du PS François Hollande a jugé ce mercredi que Claude Guéant avait employé «le mot qu'il ne fallait pas prononcer» en parlant de «croisade», estimant qu'une fois de plus le ministre de l'Intérieur «aurait mieux fait de se taire». «C'est plus que malheureux, c'est le mot qu'il ne fallait pas prononcer», a déclaré François Hollande interrogé sur France 2.

Lundi, au Talk Orange Le Figaro, Claude Guéant a rendu hommage au rôle de Nicolas Sarkozy pour l'intervention en Libye en affirmant: «Heureusement, le président a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies, et puis la Ligue arabe et l'Union africaine».

«C'est le conseil qu'il faut lui donner maintenant: qu'il se taise!»

Intervenir «en soutien d'une population civile qui pouvait être frappée, massacrée par un dictateur, il ne s'agit pas là d'une bataille de civilisation, encore moins d'une bataille religieuse, d'autant que nous demandons, et c'est bien, que la Ligue arabe soit associée à la coalition», a commenté François Hollande. Selon le probable candidat aux primaires PS pour 2012, «Claude Guéant, une nouvelle fois, aurait mieux fait de se taire». «D'ailleurs, c'est le conseil qu'il faut lui donner maintenant: qu'il se taise!».

La première secrétaire du PS Martine Aubry a pour sa part jugé que le ministre de l'Intérieur avait commis «un dérapage», «une erreur d'amateur» en employant un terme «effrayant». L'ancien secrétaire général de l'Elysée, nommé ministre de l'Intérieur le 27 février, avait déjà suscité une vive polémique en affirmant, jeudi dernier, trois jour avant le 1er tour des cantonales, que «les Français, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux».