Cantonales 2011: Ces cantons où le FN peut transformer l'essai

POLITIQUE Alors que le Front national a gagné dans 402 cantons sa place pour le second tour des cantonales, qui aura lieu dimanche prochain, 20minutes.fr fait le tour des cantons où ce parti peut transformer l'essai...

Anne-Laëtitia Béraud
— 
Des personnes procèdent au dépouillement des votes, le  20 mars 2011 dans un bureau de vote de Dijon, au soir du premier tour  des élections cantonales.
Des personnes procèdent au dépouillement des votes, le 20 mars 2011 dans un bureau de vote de Dijon, au soir du premier tour des élections cantonales. — AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Réalisant une percée historique au premier tour des élections cantonales, le Front national peut espérer gagner plusieurs sièges de conseiller général, alors qu’il n’avait aucun sortant. Arrivé en tête du premier tour dans 39 cantons, le Front national obtient ses meilleurs scores dans le Nord, mais aussi dans le sud, notamment dans le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes Maritimes.

Progression dans le Nord et le Sud-Est

Dans le Pas-de-Calais voit une percée historique du Front national, qui se maintient dans 22 cantons sur 38. Avec 36% des voix, le secrétaire général du FN Steeve Briois fait la course en tête dans le canton de Montigny-en-Gohelle. Il devance le socialiste sortant, Jean-Marie Picque, qui obtient 31% des voix. 

Dans le Nord, les scores sont très serrés. Seules 60 voix départagent les candidats socialiste et frontiste à Roubaix-Est, et à Wattrelos, le FN passe devant les autres formations politiques. Sur Roubaix-Centre, le socialiste devance la candidate frontiste de 37 voix. 

En Ile-de-France, le Front national réalise une percée historique et bat l'UMP en Seine-et-Marne, département du secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé. Il se maintient dans douze des vingt-trois cantons renouvelables. Dimanche prochain, il y aura d’ailleurs six confrontations entre le PS et le FN dans ce département. Dans l’Essonne, le FN dépasse également l’UMP, se maintient dans dix cantons et fait face au PS dans six d'entre eux. A Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne, le candidat frontiste, en bonne place, affrontera au second tour le PCF.  

Percée à Marseille

Dans le sud, le FN réalise de très bons scores dans les Bouches-du-Rhône: Le FN se maintient dans 25 des 29 cantons, et arrive premier dans sept cantons, dont six à Marseille. Les candidats frontistes s'imposent dans les trois cantons détenus par la droite à Marseille et devant les candidats du PS. 

Dans le Vaucluse, le FN peut espérer un poste de conseiller général, car il a obtenu plus de 25% des suffrages exprimés, devant le PS puis l'UMP. Le parti de Marine Le Pen réalise d’ailleurs ses meilleurs scores dans les cantons de Carpentras-nord (33,62%), Bedarrides (32,96%) et Avignon-Est. Dimanche prochain, il y aura d’ailleurs six duels entre le FN et la gauche. 

Dans les Pyrénées-Orientales, Louis Aliot, vice-président du FN, arrive en tête à Perpignan-9 avec près de 35% des voix dans le canton du Bas-Vernet. Face à lui, la candidate socialiste a seulement obtenu 18% des suffrages. 

Record à Fréjus 

Dans le Var, le FN devance les autres formations politiques dans quatre cantons, et gagne la deuxième place dans treize cantons. C'est dans ce département que le FN bat son record régional: 39,37% à Fréjus. Enfin, dans les Alpes-Maritimes, le FN sera présent dans seize cantons sur vingt au second tour: quatorze confrontations auront lieu face à l'UMP et deux face à la gauche.

Dans l’Est, le FN pourrait transformer l’essai. Dans l’Aube, le FN maintient huit candidats sur 17 cantons. Dans le canton de Brouilly, le candidat frontiste pourrait obtenir un siège, ayant obtenu 34,56% des voix, face à un socialiste (33, 59%) et un candidat UMP (31,85%).

En Alsace, la très forte abstention a permis à plusieurs candidats du Front national de rester en lice pour le second tour. A Strasbourg, le PS sera en duel contre le FN à Strasbourg-6. Le mouvement frontiste sera aussi au second tour face à une sortante centriste dans le canton de Strasbourg-10. 

En Meurthe-et-Moselle, le FN disputera quinze duels au second tour, et pourrait obtenir plusieurs postes de conseillers généraux. En Moselle, le parti de Marine Le Pen a percé partout et sera présent dans douze confrontations, dont huit avec la droite et quatre avec la gauche.