Engagement français en Libye: Hollande "approuve le recours à la force"

© 2011 AFP

— 

Le président PS du conseil général de la Corrèze, François Hollande, a déclaré dimanche à Tulle approuver le déclenchement des attaques aériennes contre les forces du colonel Kadhafi en Libye, le qualifiant de "légitime" et de "nécessaire".

"J'approuve le recours à la force contre Kadhafi, à la fois parce qu'il est légitime, il a été décidé par le Conseil de sécurité des Nations unies, et ensuite parce qu'il est nécessaire" sinon "Kadhafi aurait massacré une partie de son peuple", a affirmé à la presse M. Hollande en fin d'après-midi avant de s'enfermer dans ses bureaux du conseil général dans l'attente des résultats du premier tour des élections cantonales.

L'ancien Premier secrétaire du PS s'est par ailleurs déclaré "fier" de la France. "Je ne suis pas là pour faire des critiques inutiles, faire des compliments qui paraîtraient décalés, je suis là simplement pour dire que la France doit être à chaque fois à l'initiative contre tous les dictateurs y compris contre ceux que l'on a à un moment accueilli à Paris dans des conditions qui sont dans toutes les mémoires", a-t-il souligné.

Il a par ailleurs expliqué être favorable à cette intervention car elle est "limitée, puisqu'il n'y aura pas d'intervention terrestre" et qu'"il s'agit de reprendre la maîtrise du ciel et de permettre à Kadhafi de sortir de la situation dans laquelle il s'est lui même mis".

"Donc je veux que cette opération dure le moins longtemps possible et en même temps il faut qu'elle puisse arriver à son but", a ajouté M. Hollande qui a fait de son maintien à la tête de la Corrèze la condition de sa candidature aux primaires socialistes.

Interrogé sur les menaces proférées par M. Kadhafi, il a affirmé que "les menaces d'un dictateur sont toujours graves" et qu'il ne faut pas les prendre "à la légère" surtout quand il s'agit d'"un dictateur qui, hélas dans le passé a eu recours lui-même à des actes terroristes, y compris contre des avions français".