LE POINT DE LA SITUATION A 00H00

EN DIRECT: La soirée électorale des cantonales

En milieu de nuit, le PS ...

LE POINT DE LA SITUATION A 00H00 - En milieu de nuit, le PS obtenait 25,11% des voix, l'UMP 17,13%, le FN 15,26%, Europe Ecologie-Les Verts 8,30% et le Front de gauche aux alentours de 9%, selon des résultats encore provisoires de l'Intérieur. L'abstention n'a jamais été aussi forte pour des cantonales, aux environs de 55%.

Le FN exulte et Marine Le Pen parle de "résultat historique". La gauche est satisfaite de son score et rejette la responsabilité de cette poussée frontiste sur Nicolas Sarkozy. L'UMP enregistre une déroute.

La stratégie du second tour concentre les débats et déjà les divergences. La gauche a, en termes plus ou moins explicites, appelé à faire barrage au FN, mais seul François Hollande au PS a exhorté ouvertement à voter UMP en cas de duel avec l'extrême droite.

Au sein du parti présidentiel, des voix se sont levées en faveur d'un désistement républicain, rejeté par le patron de l'UMP, Jean-François Copé. FIN DU DIRECT

23H42 - Borloo appelle au "barrage" - Le président du Parti radical et ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo lance un appel à "faire barrage au FN" au second tour dans une déclaration à l'AFP.

23H29 - "Scandaleux" - Martine Aubry juge "particulièrement scandaleux" les chiffres du premier tour, tels qu'annoncés par le ministère de l'Intérieur. "Ils mettent en +divers gauche+ les candidats que nous soutenons, c'est 25% plus 6%", a déclaré la première secrétaire du PS, en observant que parallèlement, "ils ont rattrapé tous les divers droite qui n'étaient pas avec eux pour agréger".

23H28 - 74 duels PS/FN dans 53 départements - Le PS et le FN se retrouveront opposés en duels au second tour dans 74 cantons, selon un décompte provisoire de l'AFP portant sur les résultats de 53 départements. La Moselle abritera 9 de ces duels et la Seine-et-Marne 6. Un précédent décompte portant sur 36 départements donnait 52 duels.

23H24 - Manipulation? - Le Front national accuse le ministre de l'Intérieur Claude Guéant de "manipuler l'opinion et les médias" en agrégeant les résultats des candidats UMP et "divers droite" pour afficher un score de plus de 30%.

23H22 - "Tableau déprimé et déprimant" - Eva Joly, possible candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle, juge ainsi le 1er tour. Elle estime qu' EELV est la formation le mieux à même de "combattre les idées du FN".

23H09 - Front républicain - La sénatrice UMP du Bas-Rhin, Fabienne Keller, appelle à voter "pour le seul candidat républicain" en cas de duel gauche/FN au second tour, prenant le contre-pied de la position de Jean-François Copé. "Pour ma part, je n'ai pas peur de prononcer le nom du front républicain. Je pense que le FN n'a pas changé. Pour ma part, il y a un vrai risque", a déclaré l'ex-maire de Strasbourg.

23H05 - L'UMP à 16,34% - Avec 86% des bulletins dépouillés, le PS obtenait 25,62% des voix, l'UMP 16,34%, le FN 14,71%, Europe Ecologie-Les Verts 7,79% et le Front de gauche près de 9%, selon des résultats de l'Intérieur. Le ministre Claude Guéant a crédité la majorité présidentielle de 32,5%.

22H55 - "Soirée privée de la péniche" - Le co-président et fondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, dénonce ainsi la réunion des dirigeants du PS Martine Aubry, d'Europe Ecologie-Les Verts Cécile Duflot et du PCF Pierre Laurent qui vient de se tenir sur une péniche. "Cette péniche fait du sur-place", a lancé l'eurodéputé, qui explique ne pas s'y être rendu "dans la mesure où le NPA (Nouveau parti anticapitaliste), notre allié dans 18 départements, a été tenu à l'écart".

Duels

22H50 - FN en tête à Montigny-en-Gohelle - Le nouveau secrétaire général du FN Steeve Briois, un proche de Marine Le Pen, est arrivé en tête à Montigny-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais. Steeve Briois, qui avait failli remporter la municipale d'Hénin-Beaumont en 2009, a recueilli 35,88% des suffrages contre 31,20% pour le socialiste sortant Jean-Marie Picque. "Ce résultat est très positif pour moi mais aussi pour tout le département et même pour le pays. On ne parle plus de +vague bleu Marine+, mais de déferlante", a déclaré Steeve Briois à l'AFP.

22H47 - Faire battre le candidat FN - Valérie Pécresse, la ministre UMP de l'Enseignement supérieur, a déclaré à l'AFP que "personnellement", en cas de duel entre un candidat FN et un candidat de gauche qui ne "soit pas extrême", elle voterait pour "faire battre le candidat FN".

22H45 - IL Y AURA 52 DUELS PS/FN AU SECOND TOUR DANS 36 DEPARTEMENTS, SELON UN DECOMPTE DE L'AFP -

22H31 - Esquisse de victoire - François Hollande estime que sa victoire, à laquelle il conditionne sa participation aux primaires socialistes, "s'esquisse" mais "n'est pas encore acquise". "Avant de proclamer une victoire, j'attends qu'elle soit définitive, il ne faut jamais pavoiser".

22H29 - Bien précieux - Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes et candidate aux primaires du PS, appelle les électeurs à "se mobiliser " au second tour parce que "la démocratie est un bien précieux dont il faut savoir se saisir".

22H18 - Le FN écarté à Nice - Dominique Estrosi-Sassone (UMP), l'ex-épouse et adjointe du maire de Nice, a barré la route à l'ancien maire de la ville Jacques Peyrat, 79 ans, soutenu par le FN mais éliminé dès le 1er tour, qui voulait à terme évincer le maire Christian Estrosi. Mme Estrosi-Sassone obtient 34,5% des voix, devant le socialiste sortant Paul Cuturello (29,4%) et Jacques Peyrat (21%).

22H15 - PS, ECOLOGISTES ET PCF APPELLENT AU RASSEMBLEMENT DE LA GAUCHE AU SECOND TOUR - "Nous serons réunis avec toutes les forces de gauche pour faire gagner la gauche. Ce soir, la gauche est rassemblée pour rassembler la France, parce que la France a besoin d'être unie autour des valeurs de la République", a déclaré Mme Aubry, lors d'une déclaration commune effectuée sur une péniche à Paris. "Il faut faire échec à l'extrême droite", a déclaré Cécile Duflot, estimant que la poussée du FN était "un échec pour tous".

22H00 - Plaisanterie en famille - Jean-Marie Le Pen vient rejoindre Marine dans la salle de presse du FN. "Madame Le Pen, y'a rien dans votre programme !", plaisante-t-il. "Mais si, mais si M. Copé !", répond Marine.

21H50 - Candidate FN, ex-FO, au second tour - Annie Lemahieu, privée par FO de son mandat de déléguée syndicale du Nord/Pas-de-Calais pour le personnel civil des armées parce qu'elle était candidate du FN aux cantonales dans le Nord, sera présente au second tour. Elle a obtenu 19,19% des voix, contre 43,62% pour le candidat UMP.

21H48 - Abstention autour de 55% - "Le taux définitif de participation à l'issue du dépouillement complet ne devrait pas dépasser 45%", soit "la plus faible participation enregistrée aux élections cantonales", selon le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

21H46 -"Sortez de mes jambes" - A un photographe accroupi, à ses pieds, en quête d'un cliché insolite, Marine Le Pen lance agacée: "Sortez de mes jambes, j'ai horreur de ça !"

21H45 - Positionnement - Outre la perspective de multiples duels PS-FN au second tour, la question du positionnement des uns et des autres par rapport au parti d'extrême droite alimente tous les commentaires. "Nous laissons nos électeurs libres de leur choix" quand l'UMP est absente au second tour, a lancé le patron de l'UMP Jean-François Copé. Prenant son contrepied, l'ex-patron du PS François Hollande, a dit qu'en cas de duel UMP/FN il fallait "faire barrage au FN" et "voter pour le candidat UMP".

"Irresponsable"

21H40 - Chiffres - Le PS obtient 25,56%, l'UMP 16,09%, les divers droite 10,52%, le FN 14,55%, le MoDem 1,23%, Europe Ecologie-Les Verts 7,53% et le Front de gauche près de 9%, selon des résultats du ministère de l'Intérieur portant sur environ 75% des bureaux de vote. En début de soirée, l'abstention était estimée à 56% des inscrits par Ipsos Logica Business consulting/France Télévisions, entre 55 et 57% par OpinionWay/Fiducial/LCI, et à 55% par l'Ifop.

21H36 - "Irresponsable" - Le MoDem appelle à contrer le FN au second tour et juge l'absence de consigne de vote de l'UMP "irresponsable".

21H34 - "Scandale" - Le Front de gauche dénonce "un scandale contre la démocratie" sur le petit écran, TF1 et France2 n'ayant accordé la parole "qu'à" l'UMP, au PS et au FN. "La mise en scène d'une +présidentielle à trois+ continue de plus belle au mépris de l'avis des électeurs", estime Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

21H32 - LA MAJORITE PRESIDENTIELLE A 32,5%, LE PS A PLUS DE 25%, LE FN AUTOUR DE 15%, ANNONCE LE MINISTRE DE L'INTERIEUR CLAUDE GUEANT -

21H23 - "Déshonneur" - Pour le sénateur PS David Assouline, en laissant les électeurs "libres de leur choix" au second tour, Jean-François Copé "ne choisit pas entre ceux qui défendent la République et ceux qui la combattent". "A l'irresponsabilité, il ajoute le déshonneur", juge M. Assouline.

21H20 - Marine, star de la soirée - Au siège du FN, une nuée de journalistes accompagne Marine Le Pen. Après son allocution officielle, elle répond aux différents médias. "Ce sont les meilleures élections cantonales que le FN a jamais connues".

21H17 - Bernadette Chirac à une voix près! - Précision sur la nouvelle réelection -pour un 6ème mandat - de l'ancienne "première dame" en Corrèze: elle a été obtenue... à une voix près. Elle obtient 50,04% des voix exprimées, a-t-on appris auprès de la préfecture. Elle bat ainsi le socialiste François Barbazange, maire de la ville de Corrèze, qui a obtenu 45,10%. Le taux de Mme Chirac représente 1.114 des 2.226 suffrages exprimés -soit un vote de plus que la moitié- contre 1.004 à M. Barbazange.

21H13 - FRANCOIS FILLON REGRETTE L'ABSTENTION ET APPELLE A SE MOBILISER - "Ce soir, alors que les électeurs se sont fortement abstenus, je ne peux que regretter que les Français ne se soient pas mobilisés pour choisir les élus qui prennent des décisions importantes pour leur vie quotidienne", déclare-t-il dans un communiqué. "J'invite chacun à se mobiliser pour le second tour car, dans beaucoup de cantons, rien n'est encore joué". "Plus que jamais, la droite républicaine doit se rassembler autour de ses valeurs et de ses projets"

21H10 - ELU - Hervé Morin, président du Nouveau Centre, est élu au 1er tour dans le canton de Cormeilles, dans l'Eure.

21H04 - CECILE DUFLOT: "NOUS APPELONS TOUS LES ELECTEURS A FAIRE BARRAGE AU FN "PARTOUT OU IL SERA PRESENT" - La secrétaire nationale d'Europe Ecologie juge que le score du FN est "une claque pour tous les démocrates".

20H59 - Trois ministres autour de Copé - Quelque 200 militants ont assisté à l'allocution de Jean-François Copé au siège de l'UMP. En revanche, seuls trois ministres ont fait le déplacement, Bruno Le Maire (Agriculture), Valérie Pécresse (Enseignement supérieur et Recherche) et Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat auprès de Roselyne Bachelot.

Aubry attaque Sarkozy

20H54 - Bulletins voyageurs - Dans l'Orne, des bulletins de vote d'une candidate FN dans le Finistère se sont glissés parmi ceux de la candidate du même parti dans le canton de Vimoutiers. "Pour l'instant, l'élection n'est pas invalidée, on verra si la candidate FN à Vimoutiers lance un recours", précise-t-on à la préfecture.

20H51 - Hollande: "voter pour l'UMP" - Le socialiste François Hollande indique qu'en cas de duel UMP/FN, il faudra "voter pour le candidat UMP" au second tour. "Entre un candidat UMP et un candidat FN, si les socialistes sont éliminés, il faut faire barrage au FN et donc voter pour le candidat UMP pour qu'il n'y ait aucun risque d'élection du FN", a-t-il déclaré sur LCI. "C'est comme cela que nous avons fait en 2002, ce n'était pas le même enjeu, en 2002, avec Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen".

20H45 - AUBRY: SARKOZY "ABIME" LA REPUBLIQUE, IL EST POUR BEAUCOUP DANS LE SCORE DU FN -

20H41 - Mercier réélu, Bussereau en ballottage - Le garde des Sceaux Michel Mercier (Divers droite) est réélu dans le Rhône. A Royan-est, en Charente-Maritime, l'ancien secrétaire d'Etat Dominique Bussereau (UMP), président sortant du Conseil général est en ballottage.

20H31 - Défiance - Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, estime que la forte abstention marque "la défiance de millions d'électeurs vis-à-vis de la vie politique", pointant la "responsabilité du gouvernement" dans une déclaration à l'AFP. Il a souligné que par rapport au Front national, il n'y avait "pas de triangulaire possible, mais des duels gauche/Front national et droite/Front national". "On appellera à voter à gauche, à battre le Front national dans l'autre situation".

20H27 - Pas de militants au FN - Ambiance plutôt feutrée au siège du FN où seuls les journalistes ont été conviés. "Pas de militants", indique le service de communication. Dans la salle de presse, au rez-de-chaussée, c'est Jean-Marie Le Pen qui vient répondre aux questions. Marine, elle, est dans son bureau du 1er étage.

Ambiance feutrée

20H25 - MARINE LE PEN : "FORTE POUSSEE DU FN", "RECUL ASSEZ LOURD DE L'UMP". "Ceci correspond au travail que nous avons effectué sur le terrain, à l'effort que nous avons fait de proposer des solutions dans l'ensemble des domaines qui touchent aux Français et à leurs préoccupations", estime la présidente du Front national, qui appelle à amplifier "la vague bleue Marine".

20H22 - Baylet réélu - A Valence d'Agen, dans le Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Baylet, le président du PRG, est réélu.

20H21 - Objectif atteint - Le co-président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, déclare à l'AFP que le Front de gauche (coalition PCF-PG) a atteint son objectif, avec un "score à deux chiffres". "Cela atteste d'une radicalisation des électeurs. La progression du FN confirme aussi cette radicalisation. La base populaire de l'UMP a changé de chef."

20H20 - MARTINE AUBRY APPELLE "TOUS LES FRANCAIS" A "AMPLIFIER LEUR VOTE" AU SECOND TOUR - Selon elle, les Français "ont envoyé à la fois le message de l'exaspération qui est la leur à l'égard du gouvernement et leur volonté de changement".

20H18 - Réunion PS/EELV/PCF - Martine Aubry, première secrétaire du PS, Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, se réuniront ce soir à 21H30 pour prendre des décisions après ce premier tour marqué par une forte poussée du FN.

20H17 - LE PS A PRES DE 25%, L'UMP A ENVIRON 16%, LE FN A PLUS DE 14%, SELON DES RESULTATS PROVISOIRES DU MINISTERE DE L'INTERIEUR -

20H15 - "Déroute" - Pour Jean-Marie Le Pen, ce premier tour signe une "véritable déroute de l'UMP".

20H13 - COPE (UMP): "NOUS LAISSONS NOS ELECTEURS LIBRES DE LEUR CHOIX" QUAND L'UMP EST ABSENTE AU SECOND TOUR - "Là où nos candidats ne seraient pas présents au second tour, nous laisserons nos électeurs libres de leur choix, chacun comprenant que nous ne voterons pas pour le Front national", a déclaré M. Copé dans une première réaction. "Par ailleurs, nous ne ferons pas et nous ne préconiserons pas de front républicain" avec la gauche.

20H12 - Et de six pour Bernardette! - L'épouse de l'ancien président Jacques Chirac, qui briguait un sixième mandat, est réélue dès le premier tour en Corrèze. Mme Chirac, 77 ans, obtient 50,04%. Son mari, dont l'état de santé fait l'objet de nombreuses interrogations, ne l'accompagnait pas lorsqu'elle a voté à Sarran en milieu de journée.

Abstention record

20H10 - Abstention record - Plus d'un Français sur deux n'a pas voté. A 19H30, l'abstention était estimée à 56% des inscrits par Ipsos Logica Business consulting pour France Télévisions, entre 55 et 57% par OpinionWay/Fiducial pour LCI, à 55% par l'Ifop.

20H08 - Rassemblement - Pour Benoit Hamon (PS), "il faut que la gauche se rassemble".

20H07 - La Libye et les cantonales - Une réunion interministérielle sur la Libye autour de Nicolas Sarkozy et François Fillon a pris fin vers 19H45. Le président a réuni durant environ une heure le Premier ministre, les ministres des Affaires étrangères Alain Juppé et de la Défense Gérard Longuet et le chef d'état-major des armées Edouard Guillaud, pour faire "un point sur la situation en Libye".

20H04 - LE FN DE 15 A 17%, L'UMP SOUS LES 20%, LE PS AUTOUR DE 30% (estimation LCI)

20H01 - JEAN-MARIE LE PEN: "LE FN SOUVENT AU SECOND TOUR, MEME EN TETE" -

20H00 - DOUBLE SANCTION, SELON HARLEM DESIR (PS) - "Double sanction" pour la droite, pour "sa politique" et pour avoir "attisé" le FN.

19H50 - Relativiser - La secrétaire d'Etat Marie-Anne Montchamp (UMP) relativise la portée nationale des cantonales: "ce n'est pas une élection de l'exécutif, c'est une élection pour la représentation territoriale".

19H33 "Heureux" - "Etes-vous heureux, M. Le Pen?", lance un journaliste à l'ancien président du FN alors qu'il vient d'annoncer des résultats provisoires encourageants. Et l'ancien chef de répondre, sourire aux lèvres: "J'ai plus de raisons d'être heureux que le général Pinocchio de ses victoires en Libye".

19H30 - Jean-Marie Le Pen jubile - Au siège du Front national, à Nanterre, Jean-Marie Le Pen jubile et affirme que son parti a récolté d'excellents résultats dans des cantons du Sud-Ouest et du Sud-Est.

19H20 - "Soirée de travail" au PS - Ambiance très calme au siège du PS peu avant 20H00. Pas de buffet, pas d'invités. "C'est une soirée de travail", précise-t-on. Des responsables sont réunis au premier étage autour de Martine Aubry pour analyser les résultats.

19H05 - Hollande dans ses bureaux - François Hollande, président du conseil général de la Corrèze, s'est enfermé dans ses bureaux du conseil général à Tulle dans l'attente des résultats. M. Hollande, qui a fait de son maintien à la tête de la Corrèze la condition de sa candidature aux primaires socialistes, a approuvé le déclenchement des attaques aériennes en Libye, le qualifiant de "légitime" et de "nécessaire".

19H02 - Pas "d'enseignement national" - "Vu l'abstention, on ne pourra pas tirer d'enseignement national du scrutin", glisse Jean-François Copé à quelques journalistes.

18H55 - A l'UMP - Quelque 150 militants de l'UMP sont présents au siège du parti, rue de la Boétie, pour assister à l'allocution du secrétaire général Jean-François Copé prévue à 20H05. Le patron du parti présidentiel doit notamment se prononcer sur les consignes de vote du parti pour le second tour.

18H50 - Service minimum - Aucune grande soirée électorale n'est prévue sur les principales chaînes de télévision à l'occasion des cantonales, éclipsées par la Libye qui sera encore au menu d'une réunion à l'Elysée autour du président Nicolas Sarkozy.

18H35 - Abstention autour de 55-56% - C'est l'estimation de deux instituts de sondage.

EN DIRECT - Les Français étaient appelés à élire leurs conseillers généraux lors d'un scrutin éclipsé par l'actualité internationale. Le score du Front national devait être particulièrement scruté lors de ce premier tour. Le PS vise de nouvelles victoires après les régionales de 2010. La majorité a souligné l'enjeu local du vote pour faire oublier les mauvais sondages pour Nicolas Sarkozy. L'abstention semblait très forte: vers17H00, le taux de participation en métropole s'affichait à 36,38% contre 51,20% au premier tour des cantonales de 2004 à la même heure.