L'abstention au 1er tour des élections cantonales depuis 1992
L'abstention au 1er tour des élections cantonales depuis 1992 — Idé

Politique

Elections cantonales 2011: On s'achemine vers une abstention record, autour de 55%

POLITIQUE – Ce serait la plus forte abstention jamais enregistrée pour ce scrutin...

Tout le monde s'attend ce dimanche à une abstention record, mais peut être pas dans les proportions annoncées. Pour ces élections cantonales, l’abstention devrait s’établir autour de 55%, selon les estimations des instituts de sondages, soit 20 points de plus par rapport aux scrutins de 2004 et 2008. D'après l'Ifop, elle devrait être à 55% et d'après un sondage Ipsos Logica Business Consulting pour France Télévisions, elle serait à 56%. Une estimation similaire à celle d'OpinionWay Fiducial pour LCI.

>> Pour suivre en direct la soirée des cantonales, c'est par ici

Pour la première fois depuis 1992, cette élection locale par excellence n’était pas couplée avec  une autre. Mais ce fait n’explique pas tout. Tous les instituts de sondages tablaient sur une très faible participation ce dimanche. D’abord, ce scrutin n’a jamais vraiment fait recette: avec des enjeux mal identifiés, il n’intéresse pas les Français, nous expliquait jeudi dernier Frédéric Dabi, directeur du département opinion publique de l'Ifop. 

Plus compliqué de se maintenir à second tour

D’autre part la publicité autour de ce scrutin a été très discrète et l’UMP, qui s’attend à un vote sanction, n’a pas ou peu fait campagne. Enfin, le contexte de crise et d’affaires - notamment avec les vacances de MAM ou l’affaire Woerth – détourne les Français des urnes. «Les Français sont déçus de la classe politique. La confiance des Français en la capacité des hommes politiques à faire changer les choses s’est érodée», nous expliquait Frédéric Dabi.

Cette abstention record va pénaliser les partis qui comptaient se maintenir au second tour pour des triangulaires. Le seuil minimal a déjà été réhaussé de 10 à 12,5% mais avec la faible participation, il faut recueillir, selon des estimations de l’Ifop, les voix de 28% des inscrits. Le FN, qui comptait se maintenir dans quelque 200 cantons, devrait être le premier pénalisé.