«La droite s'est désinvestie de ces élections cantonales»

INTERVIEW C'est ce qu'affirme Frédéric Dabi, directeur du département opinion publique de l'Ifop...

Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud

— 

Trente-trois pour cent des Français, soit 4% de plus qu'en 2007, ne se sentent "ni à gauche, ni à droite ni au centre", selon un sondage Ifop publié mardi par France-Soir.
Trente-trois pour cent des Français, soit 4% de plus qu'en 2007, ne se sentent "ni à gauche, ni à droite ni au centre", selon un sondage Ifop publié mardi par France-Soir. — Patrick Hertzog AFP/Archives

Peut-on s’attendre à une forte abstention pour les élections de dimanche?
Les risques d’une forte abstention sont extrêmement importants. Nous sommes clairement dans un cycle abstentionniste depuis le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Cela se traduit par une abstention importante aux dernières élections municipales, européennes et régionales, ainsi que pour les élections prud’homales. Aux dernières élections cantonales de 2004 et 2008, on a eu entre 35-36% d’abstention. Il est loin d’être impossible de penser qu’elle dépassera les 50%. 

Voir l'infographie sur l'abstention:

Pourquoi  y a-t-il autant d’abstention?
Il y a plusieurs raisons, dont le contexte abstentionniste que je viens d’évoquer. Ces élections n’intéressent pas les Français, et en premier lieu les jeunes votants, car elles ne sont pas comprises. De plus, ces élections cantonales sont sèches, ce qui veut dire qu’elles ne sont couplées avec aucune autre élection. Ce qui n’est pas très motivant. Ensuite, nous sommes dans un contexte de crise, et les Français sont déçus de la classe politique. La confiance des Français en la capacité des hommes politiques à faire changer les choses s’est érodée. Les candidats de 2007, dont Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, ont déçu.

De plus, la droite s’est désinvestie de ces élections cantonales, et donc a peu fait campagne. Pas mal de candidats de la majorité n’ont même pas mis le logo de l’UMP leurs affiches. Le Parti socialiste s’est plus engagé dans une campagne électorale, mais sans grande visibilité. Enfin, l’actualité internationale dense, avec les révoltes dans le monde arabe et les événements au Japon ont monopolisé l’actualité, et il y a donc eu peu de place pour ces élections.

Est-ce que la catastrophe nucléaire au Japon va faire exploser le vote des Verts?
Il faut rester très prudent, je ne peux pas vraiment m’exprimer sur cette question. Il y aura peut-être une petite prime du vote écologiste, comme il y a pu en avoir en 2009, mais une explosion, je ne sais pas.

>> Voir l'animation «Le département, ce qui faut savoir»

>> Voir l'animation «Les compétences d'un conseil général»

>> Et vous, qu'en pensez-vous? Allez-vous voter ce dimanche? Pour quelles raisons, si vous le faites pas, ne vous déplacerez-vous pas?