Les valeurs du FN incompatibles avec celles du syndicalisme, selon cinq grands syndicats

Avec Reuters

— 

Cinq grands syndicats français dénoncent ce jeudi l'idée de «préférence nationale» défendue par le Front national pour résoudre les problèmes sociaux et d'emploi.

CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa estiment que «la situation sociale est grave» avec, selon eux, 5 millions de chômeurs et 8 millions de personnes sous le seuil de pauvreté. Mais, précisent-ils dans une déclaration commune «la thèse de la préférence nationale est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme».

«L'exclusion, le rejet de l'autre, le repli de la France sur elle-même et la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, ne peuvent conduire qu'au pire», poursuivent-ils, en citant le Front national.