La campagne de Nicolas Sarkozy aurait été financée par la Libye selon le fils Kadhafi

POLITIQUE Saïf al Islam demande au chef de l'Etat de «rendre l’argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale»...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Saif al-Islam, le fils du colonel Mouammar Khadafi, lors de son discours à la télévision lybienne, le 20 février 2011.
Saif al-Islam, le fils du colonel Mouammar Khadafi, lors de son discours à la télévision lybienne, le 20 février 2011. — REUTERS/Libyan TV

La France, premier pays à reconnaître le Conseil national de la révolution créé par les insurgés libyens, est devenue cible du régime du leader libyen Mouammar Kadhafi. L’un de ses fils, Saïf al Islam, a demandé à Nicolas Sarkozy de «rendre l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale» de 2007, dans une interview à la chaîne Euronews, affirmant que «C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous avons la preuve». Des financements dont le fils du leader libyen est «prêt à tout révéler», puisque «nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement». 

Menaces

«La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen. Nous lui avons accordé une aide afin qu’il œuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçu. Rendez-vous notre argent», ajoute le fils de Mouammar Kadhafi, Saïf al Islam.

Interrogé par Reuters, l'Elysée a dementi que Nicolas Sarkozy ait reçu des financements libyens.

Cette nouvelle menace s’ajoute à celle, la semaine dernière, proférée par l’agence officielle libyenne Jana, affirmant détenir «un grave secret» lié à la campagne présidentielle française de 2007. Un secret qui pourrait faire chuter Nicolas Sarkozy, selon le média libyen. Mardi, Mouammar Kadhafi a affirmé dans une interview à la télévision allemande RTL que son «ami» Nicolas Sarkozy était «devenu fou».

>> Interrogé par 20minutes.fr, l'Elysée n’a pas encore affirmé ou démenti que le chef de l'Etat ait bénéficié de fonds libyens.


Libye : entretien avec Saïf Al-Islam Kadhafi par euronews-fr