Kouchner : "Sortir du nucléaire demain, c'est ridicule!"

© 2011 AFP

— 

Devant la catastrophe nucléaire au Japon, "nous sommes tous des Japonais", a déclaré mercredi l'ancien ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner qui a toutefois jugé "ridicule" de vouloir "sortir du nucléaire demain".

"Mais non, on ne sort pas du nucléaire demain. Voyons c'est ridicule!", a lancé M. Kouchner interrogé sur Europe 1. "Ca veut dire qu'on n'aura pas d'électricité, on ne pourra plus vivre", a-t-il fait valoir. Plus de 75% de l'électricité produite en France est d'origine nucléaire.

"Nous devons réfléchir, penser à l'avenir, les énergies renouvelables sont plutôt bien envisagées et recherchées dans notre pays, il faut faire les deux", a-t-il préconisé.

L'ancien ministre a aussi jugé qu'"il faut absolument ne pas brader l'ensemble des progrès scientifiques sous le bon prétexte qu'il faut absolument réinspecter" le parc nucléaire français.

Le gouvernement a annoncé mardi un examen de toutes les centrales en France pour tirer les enseignements de l'accident nucléaire de Fukushima.

"Il ne faut pas être pour ou contre" le nucléaire "il faut savoir d'abord comment ça marche, quelles sont les perspectives, quels sont les progrès, quelle serait la sécurité" afin que "les gens ne vivent pas dans la peur parce qu'il y a méconnaissance", a aussi conseillé l'ancien ministre.

Face à la catastrophe au Japon, "les décalages s'effacent et nous sommes tous des Japonais", a aussi déclaré M. Kouchner déplorant que pour l'instant "l'angoisse (soit) plus forte que la solidarité".

"Nous venons d'appendre qu'EDF est prête à aider les Japonais, c'est bien. Il faut que nous soyons prêts à apporter notre solidarité quotidienne, non pas dans le renoncement mais dans une précision scientifique", a-t-il dit.