Nucléaire au Japon: la France va "tirer les enseignements utiles"

© 2011 AFP

— 

La France va "tirer les enseignements utiles des événements japonais" pour son propre système d'exploitation d'énergie nucléaire, a dit dimanche Matignon dans un communiqué, à l'issue d'une réunion interministérielle autour du Premier ministre François Fillon.

"La France, impliquée dans le développement de l’énergie nucléaire depuis de nombreuses années, a toujours privilégié le niveau maximum de sécurité dans la construction et l’exploitation de ses installations", souligne le texte.

"Elle sera attentive à tirer les enseignements utiles des événements japonais", est-il précisé.

Une réunion interministérielle s'est tenue dimanche à Matignon, lors de laquelle le Premier ministre a noté "la préoccupation du gouvernement français face aux événements survenus dans des centrales nucléaires japonaises".

Ont participé à la réunion Gérard Longuet (Défense), Nathalie Kosciusko-Morizet (Ecologie), Claude Guéant (Intérieur), Christine Lagarde (Economie), Xavier Bertrand (Santé), Eric Besson (Industrie), et le directeur du cabinet d'Alain Juppé (Affaires étrangères).

Des "responsables de l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire), de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), du CEA (Commissariat à l'énergie atomique) et des deux principales entreprises de la filière nucléaire française, EDF et Areva" étaient également présents, indiquent les services du Premier ministre.

Lors de celle-ci, François Fillon a exprimé le souhait que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), "agence spécialisée de l'ONU, soit l'intermédiaire par lequel l'information transparente due en de telles circonstances, soit mutualisée au fur et à mesure sur l'accident et ses suites".

Enfin, alors que des personnels de la sécurité civile viennent d'être envoyés sur place pour participer aux recherches de disparus, Matignon réaffirme que la France "souhaite apporter toute son assistance aux autorités japonaises, tant en matière de secours qu'en matière d'expertise nucléaire".

Une première réunion sur la situation au Japon, au niveau des conseillers, s'était tenue samedi à Matignon.

L'accident nucléaire survenu dans la centrale de Fukushima, dans le nord-est du Japon, à la suite du violent séisme qui a dévasté la région, a suscité à Paris la vive inquiétude de plusieurs organisations hostiles au nucléaire.

Eva Joly (Europe Ecologie-Les Verts) a déploré samedi "l'omerta" entourant le nucléaire en France.

Le nucléaire est "un risque qui n'est pas utile", "il y a d'autres solutions que nous ne prenons pas", a-t-elle affirmé, appelant à une sortie du nucléaire en France "dans les 20 années à venir".