Qui a dit: «Si Marine Le Pen était au pouvoir, elle mettrait les conditions d'une guerre civile en place»?

POLITIQUE Indice: Ce député apprécie beaucoup les montres...

J. R.
— 
Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse le 7 mars 2011
Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse le 7 mars 2011 — HALEY/SIPA

Et oui, c’est bien Julien Dray. Interrogé ce  dimanche sur Europe 1, le député PS s’est exprimé concernant les bons  scores de Marine Le Pen dans les derniers sondages. «Moi je n’ai aucune  peur de Marine le Pen et du Front national», a-t-il  martelé, rappelant qu’«il faut s’y opposer fermement et ne pas  paniquer.» Selon lui, «c’est quand on panique qu’on lui donne de  l’espace». Pour autant, «si Le Pen était au pouvoir, elle mettrait les conditions d’une guerre civile en place», s'est-il inquiété. 

Sur celui occupé par le PS, Julien Dray s’est  montré plutôt sceptique. «Aujourd’hui, le PS n’est pas incarné par une  personnalité incontestable. Il  y a plusieurs leaders (…) Quand il y en a plusieurs, il y a confusion et donc cacophonie».

Une façon implicite d’appeler le parti au rassemblement, comme au «temps de François Mitterrand ou de Lionel Jospin». Et de taper sur le système des primaires, qui approchent à grands  pas: elles «deviennent un congrès du PS» qui «n’intéresse personne».