Martine Aubry: Les primaires permettront «une formidable mobilisation des Français»

POLITIQUE La première secrétaire du PS, en déplacement dans la Loire, réagit aux critiques selon lesquelles la montée du FN remettrait en cause l’organisation du parti pour 2012...

C. F. et Maud Pierron, envoyée spéciale dans la Loire

— 

Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry le 6 mai 2006 à Bordeaux.
Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry le 6 mai 2006 à Bordeaux. — R. DUVIGNEAU/ REUTERS

«Les donneurs de leçons en permanence, je connais.» Martine Aubry a balayé d’un revers de main les critiques émises au sein du PS sur l’organisation des primaires, en pleine montée de Marine Le Pen dans les sondages. Malek Boutih aurait ainsi estimé, selon Le Parisien, qu’elles ne seraient «plus un passage obligatoire. Ça devient un gadget du PS pour régler ses préoccupations internes qui n’intéressent plus personne».

Interrogée sur ce point en marge de son déplacement dans la Loire pour les cantonales, la première secrétaire du PS a répondu que «oui, bien sûr», les primaires restaient utiles. Elles permettront, selon elle, «une formidable mobilisation des Français». Et ce sera, a-t-elle poursuivi, un appui «qui permettra ensuite de changer la France».

«Les Français n’attendent pas des mots, mais des actes»

Quant à ceux qui estiment que le PS n’oppose pas un message assez fort au Front national, Martine Aubry répond que «le seul message qui compte, c’est la réponse qu’on peut apporter aux Français. Critiquer Marine Le Pen, je peux le faire» mais les petites phrases, «il ne faut pas jouer à ce jeu là, sinon on se réveille avec une situation à l’italienne et ce n’est pas ce que nous voulons.»

«Pendant qu'on répond aux phrases de tel ou tel, on ne parle pas aux Français», a déploré Martine Aubry. De plus, «les Français n’attendent pas des mots, mais des actes», a-t-elle lancé, évoquant le projet du PS pour 2012 qui doit être présenté le mois prochain.