Fillon aux députés UMP: Sarkozy un président «pas né de la dernière pluie»

POLITIQUE C'est ainsi que le Premier ministre a tenu à rassurer la majorité...

© 2011 AFP

— 

E.FEFERBERG / AFP

Comme souvent, c'est à François Fillon qu'est revenue la tâche de rassurer la majorité après l'épisode remaniement. Le Premier ministre a exhorté mardi les députés UMP à «ne pas avoir d'états d'âme» à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle, en assurant que Nicolas Sarkozy était «un président expérimenté, qui n'est pas né de la dernière pluie».

«Comme je l'ai dit il y a quelques semaines, je suis inénervable. Nous pouvons nous appuyer sur un bilan solide, une majorité unie et un président expérimenté, qui n'est pas né de la dernière pluie», a-t-il déclaré, selon des participants à la réunion hebdomadaire, à huis clos, du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Des propos confirmés par son entourage.

«Il ne faut pas avoir d'états d'âme»

«Il ne faut pas avoir d'états d'âme. Il faut que notre majorité soit unie, combative et solide», a-t-il encore lancé comme pour répondre aux interrogations qui commencent à se faire jour au sein de la majorité sur la capacité du chef de l'Etat à rebondir à 14 mois de l'élection présidentielle.

Deux jours après le remaniement du gouvernement et le départ de Michèle Alliot-Marie, le Premier ministre a rendu hommage à l'ancienne ministre des Affaires étrangères, dont l'éviction était une«décision politique» prise «avec beaucoup d'amertume».

Guéant «tout intimidé»

Cette évocation de MAM, qui récupérera automatiquement dans un mois son siège de députée des Pyrénées-Atlantiques, a été fortement applaudie par le groupe UMP. François Fillon s'est également félicité de l'arrivée au gouvernement de Claude Guéant, saluant sa «compétence», son «abnégation» et son«sens de l'intérêt général».

Ce dernier, qui assistait à la réunion du groupe UMP salle Colbert, est apparu «tout intimidé», selon des témoins. Avant son«baptême du feu» de la séance des questions d'actualité dans l'hémicycle, dans l'après-midi, Claude Guéant a rappelé n'avoir «jamais été élu».

«J'ai deux priorités: l'immigration irrégulière et le renforcement de la sécurité, c'est-à-dire l'amélioration de la tranquillité des Français», a souligné le nouveau ministre de l'Intérieur.