Le MoDem dénonce «les murailles de Guéant» dressées face aux «peuples arabes»

© 2011 AFP

— 

Yann Wehrling (MoDem) a regretté ce mardi que le président Sarkozy ait, lors son intervention télévisée dimanche, «claqué la porte au nez des peuples arabes qui ont chassé leur dirigeants» en dressant «les murailles de Guéant» à nos frontières face à ces peuples qui s'ouvrent.

«L'intervention du président dimanche soir avait le but de nous expliquer la nouvelle politique étrangère de la France et ce que nous avons entendu c'est qu'il a claqué la porte au nez des peuples arabes qui ont chassé leur dirigeants au péril de leur vie», a affirmé Yann Wehrling lors du point presse hebdomadaire du MoDem.

«Un nombrilisme terrible»

«Ce sont des peuples qui se sont ouverts et nous nous fermons à eux en dressant les murailles de Guéant à nos frontières, puisque le nouveau ministre de l'Intérieur a été chargé d'assurer leur étanchéité», a-t-il déclaré.

Mais, pour le porte-parole du MoDem, «si ces peuples se sont révoltés contre leurs dirigeants, c'est pour vivre dans un pays où cela irait mieux pour eux». «C'est des gens qui veulent rester chez eux pas s'en aller et ce que le président de la République leur envoie comme message, et ce message a été entendu au-delà de notre territoire, c'est: "surtout, ne venez pas chez nous"», a-t-il poursuivi.

«C'est d'un nombrilisme terrible de la part d'un chef d'Etat que de dire de telles choses et de ne pas comprendre le sens des révolutions dans ces pays», a-t-il conclu.