Marine Le Pen veut repousser les bateaux d'immigrés clandestins dans les eaux internationales

C.C.

— 

La nouvelle présidente du Front national (FN) n'entend finalement pas trop se démarquer de son père. Interrogée sur RTL ce mardi matin à propos des conséquences des révolutions arabes, Marine Le Pen a estimé qu'il fallait «repousser les bateaux (d'immigrés clandestins) dans les eaux internationales», cela «humainement». 

Selon elle, il faut «les empêcher de débarquer sur notre territoire» sinon ils risqueraient de «s'évanouir dans la nature». Pour Marine Le Pen, la France «est la destination préférée des migrants» et il s'agit ainsi de «couper les pompes aspirantes». «Il n'y a rien de plus facile que de faire du compassionnel, de l'humanitaire», a encore indiqué la présidente du FN qui estime, par ce genre d'initiative, «avoir le courage de prendre les décisions».

Par ailleurs, Marine Le Pen a affirmé qu'elle était «désignée candidate» à l'élection présidentielle de 2012 et que son objectif était d'en arriver au second tour puis de la gagner. La présidente du FN croit en effet «aux dynamiques qui se dégagent» des récents sondages en sa faveur. «Il existe une vague bleu marine», a-t-elle affirmé.