Nicolas Hulot va se présenter à la primaire écologiste, selon un proche d'Eva Joly

POLITIQUE L'animateur souhaiterait «peser» pour repousser la primaire de juin à septembre...

© 2011 AFP

— 

Le transfert de l'Energie à Bercy, amputant le ministère de l'Ecologie d'un porte-feuille clé pour les questions climatiques, reflète pour les acteurs du Grenelle un net recul de la question environnementale dans les priorités du nouveau gouvernement Fillon.
Le transfert de l'Energie à Bercy, amputant le ministère de l'Ecologie d'un porte-feuille clé pour les questions climatiques, reflète pour les acteurs du Grenelle un net recul de la question environnementale dans les priorités du nouveau gouvernement Fillon. — Bertrand Guay AFP/Archives

François de Rugy en est persuadé: Nicolas Hulot a décidé d'être candidat à la primaire écologiste organisée par Europe Ecologie-Les Verts pour la présidentielle. Selon ce député proche d'Eva Joly, qui l’a récemment rencontré, l’animateur d’Ushuïa pourrait se déclarer juste avant début avril.

«C'est assez clair dans ses propos, il n'y pas beaucoup d'ambiguïtés», a dit François de Rugy à l'AFP, confirmant des propos parus dans le Canard enchaîné ce mercredi.

«C'est quelqu'un qui a décidé de tourner une page de sa vie et de sa fondation», «on n'en est plus à des hésitations» et «il a choisi de commencer par le plus dur» avec la présidentielle, a-t-il ajouté alors que l'animateur d'Ushuaïa multiplie les entretiens en toute discrétion depuis des semaines.

«La primaire sera très ouverte»

Selon lui, Nicolas Hulot pourrait se déclarer juste avant le Conseil fédéral (parlement) d'EELV (2-3 avril) afin de «peser» pour que le calendrier de la primaire soit repoussé à septembre. Actuellement les résultats de la primaire sont prévus le 24 juin ou le 9 juillet en cas de 2e tour, mais les écologistes doivent revoter la question début avril suite au parlement houleux de janvier.

François de Rugy a également souligné qu'il soutenait toujours Eva Joly : l'ex-magistrate et eurodéputée est «la meilleure candidate» pour le rassemblement écologiste et elle a une «longueur d'avance» pour s'être déjà présentée aux européennes de juin 2009.

La primaire sera «très ouverte avec ces deux profils très différents», a estimé le député de Loire-Atlantique, faisant valoir que popularité ne rime pas avec intentions de vote.

Hulot, nettement plus populaire que Joly

Selon l'Ifop, Nicolas Hulot est deuxième du classement des personnalités politiques (78% de bonnes opinions) loin devant Eva Joly (16e, 48%) mais un sondage OpinionWay place l'ex-magistrate (8-10%) devant l'écologiste-vedette (6-8%) au premier tour de la présidentielle, aussi bien dans l'hypothèse d'une candidature PS de Martine Aubry que dans celle de DSK.

Selon François de Rugy, Nicolas Hulot est par ailleurs désormais «clair sur le fait qu'"il n'y a rien à attendre de Nicolas Sarkozy"» et qu'il faudra «discuter pour voir jusqu'où amener les socialistes» dans les négociations.