Le chroniqueur Eric Zemmour à son arrivée au tribunal de Paris, le 11 janvier 2011
Le chroniqueur Eric Zemmour à son arrivée au tribunal de Paris, le 11 janvier 2011 — REUTERS/Jacky Naegelen

POLITIQUE

Eric Zemmour invité à un débat sur la liberté de pensée par l'UMP

Le débat se tiendra la semaine prochaine...

Le polémiste Eric Zemmour, condamné par la justice pour ses propos sur controversés sur les «Noirs et les Arabes», sera l'invité la semaine prochaine d'un débat de l'UMP sur le trop-plein de normes, a annoncé mercredi matin le parti lors de son point-presse hebdomadaire.

«Le club des Réformateurs, que j'anime, en liaison avec l'UMP, a décidé de mettre à l'ordre du jour un point qui sous ses dehors techniques, la production des normes, cache un vrai problème de société», a annoncé le secrétaire général adoint de l'UMP, Hervé Novelli.

Eric Zemmour sur le thème de la liberté de pensée

«Aujourd'hui, force est de reconnaître que tout cet arsenal réglementaire est en train d'empiéter très largement sur la vie quotidienne, sur la sphère de libertés individuelles des Français», a-t-il ajouté, aux côtés du patron de l'UMP, Jean-François Copé. Ce dernier a évoqué un débat que «nous organisons mercredi prochain à l'initiative d'Hervé».

Selon Hervé Novelli, le problème des normes touche «les professionnels de santé», «les professions libérales», «les commerçants, les artisans, les petits entrepreneurs, salariés des petites entreprises» ou encore les «agriculteurs».

Parmi les invités, «notre ami Eric Zemmour a souhaité intervenir à titre exceptionnel sur un autre thème, qui est la liberté de pensée, et la production d'une norme de pensée, qu'on qualifie souvent de pensée unique», a poursuivi Hervé Novelli.

Eric Zemmour a été condamné le 18 février par le tribunal de Paris pour «provocation à la discrimination raciale». Le 6 mars 2010, il avait justifié les contrôles au faciès par le fait que «la plupart des trafiquants sont noirs et arabes». Le même jour, il avait estimé, en réponse à une question qui lui était posée, que les employeurs «ont le droit» de refuser des Arabes ou des Noirs.

En raison de débordements systématiques, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.