Aubry : "Il est clair que la diplomatie française n'existe plus"

© 2011 AFP

— 

La première secrétaire du PS Martine Aubry a estimé mercredi qu'"aujourd'hui il est clair que la diplomatie française n'existe plus", en commentant la tribune très critique d'un groupe de diplomates contre la politique extérieure de la France parue dans Le Monde.

"Aujourd'hui, il est clair que la diplomatie française n'existe plus, on confond les contrats et la diplomatie et c'est pour ça que la France se rétrécit dans le monde, que sa voix ne porte plus", a déclaré Mme Aubry sur RMC et BFM-TV.

"Quand vous avez les policiers, les CRS, les magistrats, les enseignants, le personnel hospitalier et aujourd'hui les diplomates qui manifestent ou disent +ça ne peut pas durer+, c'est que vraiment la République va mal, et moi je dis au président +reprenez de la hauteur, essayez de considérer que la République c'est l'intérêt général+", a-t-elle ajouté.

"Des ambassadeurs, vous vous rendez compte, qui disent au président de la République : +vous ne pensez qu'à des coups médiatiques, la France n'existe plus, elle n'a plus de voix dans le monde+, c'est terrible!", a-t-elle lancé jugeant que les Français également sont "extrêmement inquiets de l'image abîmée de la France".

"La France doit défendre les droits de l'Homme partout, elle ne doit pas considérer que la diplomatie c'est des coups médiatiques comme le président nous le fait à chaque fois qu'il sort d'une réunion de l'Union européenne ou d'un G20 et d'un G8. Il explique à chaque fois qu'il a réglé les problèmes du monde" mais "on se rend compte ensuite que ce n'est pas exactement le cas", a aussi dénoncé la maire de Lille.

"Le gouvernement n'a pas été clair pour l'Egypte comme pour la Tunisie, aujourd'hui il faut dire très simplement que Kadhafi ne peut plus rester là", a aussi affirmé Mme Aubry à propos de la situation en Libye.

"Ce type est effrayant " a-t-elle estimé, demandant de nouveau que le Conseil de sécurité de l'Onu saisisse la Cour pénale internationale. Lors de son discours "on avait l'impression d'un homme qui était en dehors de lui-même", "ses propos étaient hallucinants, effrayants", a-t-elle dit.