Primaires PS: DSK a sondé Hollande, qui lui a répété sa détermination

POLITIQUE Le patron du FMI aurait également rencontré Martine Aubry le week-end dernier...

© 2011 AFP

— 

Dominique Strauss-Kahn et François Hollande lors d'un meeting à Paris, le 29 mai 2007.
Dominique Strauss-Kahn et François Hollande lors d'un meeting à Paris, le 29 mai 2007. — REUTERS/Jacky Naegelen

Dominique Strauss-Kahn a rencontré au cours de son week-end parisien François Hollande, qui lui a répété sa détermination à s'inclure dans le processus des primaires PS pour la présidentielle, a-t-on appris ce mercredi auprès de deux proches del'ex-premier secrétaire du PS.

Les deux hommes se sont vus dimanche en fin d'après-midi dans un appartement du quartier Montparnasse, le premier cherchant à «jauger la détermination» du second, a-t-on indiqué dans l'entourage de François Hollande, confirmant des informations du Canard enchaîné et du Parisien. L'ancien numéro un du PS «a reçu un appel de DSK samedi qui voulait le voir et discuter avec lui pour savoir quelle était sa position sur la question des primaires et son éventuelle détermination», a expliqué à l'AFP Stéphane Le Foll, un proche de François Hollande.

«Une manière de dire "je suis là, j'arrive, je teste"»

«On n'a aucun problème avec personne mais on ne se détermine par rapport à personne», a-t-il ajouté, «François Hollande est déterminé, il a construit son projet, il sait où il veut aller». Selon un autre proche de M. Hollande, la rencontre, la deuxième depuis novembre, a eu lieu «chez un ami de DSK». Pour Stéphane Le Foll, ce passage ultra médiatisé du patron du FMI à Paris, à l'occasion d'un G20-Finances, était pour lui «une manière de dire "je suis là, j'arrive, je teste"», dans la perspective de la présidentielle de 2012. «Maintenant quelles sont les conclusions qu'il tire de tout ça? Il faut voir.»

François Hollande se prépare à être candidat aux primaires mais a plusieurs fois affirmé qu'il conditionnait sa décision de se présenter à sa réélection à la tête du conseil général de la Corrèze, soit après les cantonales de mars où son canton n'est pas concerné.

Une rencontre DSK-Aubry?

Ce mercredi, des informations de presse font également état d'un échange téléphonique, voire d'une rencontre DSK-Martine Aubry pendant le week-end, ce que la première secrétaire du PS n'a ni confirmé ni démenti sur RMC et BFM-TV. «J'ai pris l'habitude de dire que je ne parle pas de mes rendez-vous avec Dominique Strauss-Kahn, ni téléphoniques, ni lorsque nous nous voyons», a-t-elle déclaré, liée à DSK par un pacte voulant qu'ils ne puissent être candidats l'un contre l'autre.

La maire de Lille a souligné qu'elle et le directeur général du FMI se parlaient «en permanence». Mais «nous parlons du G20, nous ne parlons pas seulement des primaires», a-t-elle précisé.