Joly, Besancenot, Laurent : toute la gauche à Dakar

© 2011 AFP

— 

En plus de Martine Aubry, toute la gauche, d'Eva Joly à Olivier Besancenot, sera présente à Dakar à partir de dimanche pour le 11e Forum social mondial (FSM), aux côtés des altermondialistes.

Contrepoint au Forum économique mondial de Davos, le FSM, centré cette année sur "les crises du capitalisme et des civilisations", attire les politiques de gauche pour qui "un autre monde est possible".

Les eurodéputés Eva Joly et Jean-Paul Besset (Europe Ecologie-Les Verts) seront sur place de dimanche à vendredi pour dénoncer les inégalités Nord-Sud.

Avec le groupe des Verts/ALE au Parlement européen, ils participeront à des débats et rencontres avec la société civile, des représentants d'ONG et des personnalités africaines, se consacrant notamment au "thème de l'accaparement des terres et de la mer en Afrique de l'Ouest et de l'évasion fiscale", ainsi qu'aux "questions de développement, de pêche, de bois ou de bonne gouvernance".

Mais il n'est pas sûr que Mme Joly ait à coeur d'y croiser Martine Aubry. En début de semaine, la présidente de la Commission développement au Parlement européen avait lancé une pique à la patronne du PS, déclarant n'être "pas sûre qu'elle soit plus légitime (qu'elle) à aller" au Forum social.

Egalement du voyage, le numéro un communiste, Pierre Laurent, après avoir participé à la marche d'ouverture du FSM dimanche, interviendra lundi au séminaire "50 ans après les indépendances africaines : quelles analyses du postcolonialisme".

Mardi, il participera au débat "comment reconstruire les gauches du Nord et du Sud?", au côté notamment de Martine Billard, co-leader du Parti de gauche avec Jean-Luc Mélenchon.

Pour ce parti qui voit dans le Forum un "rendez-vous central de la construction d’un nouvel internationalisme solidaire", l'événement doit "permettre de renforcer la construction d'alliances entre les mouvements sociaux des pays du Nord et du Sud tandis que s’approfondit la crise systémique du capitalisme".

Enfin, Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, sera à Dakar jusqu'à mardi, à quelques jours du congrès de son parti (11-13 février à Montreuil) qui doit se prononcer sur ses "réponses à la crise". Il participera à la marche d'ouverture et rencontrera notamment des militants et des groupes politiques africains.