Désamour entre les Français et leurs élus

SONDAGE Une immense majorité des Français estime que les politiques ne s'intéressent pas à leurs préoccupations...

M.P. avec Reuters

— 

Entre les Français et leurs élus, ce n’est pas le grand amour. Et la situation s’aggrave en 2011. Le baromètre* publié lundi par le Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences-po le confirme avec force. Au total, 83% des Français considèrent que les responsables politiques se préoccupent peu ou pas du tout de ce que pensent les gens comme eux -soit deux points de plus qu'en décembre 2009. Ils sont 39% à déclarer que la politique leur inspire avant tout de la «méfiance» et 23% du «dégoût».
 
Cette défiance n'est pourtant pas synonyme d'indifférence, puisque 58% des Français déclarent s'intéresser beaucoup ou assez à la politique, un pourcentage en hausse de trois points en un an. A 15 mois de l'élection présidentielle, 57% des Français considèrent que la démocratie ne fonctionne pas très bien ou pas bien du tout en France. C'est neuf points de plus que lors de la précédente enquête, en décembre 2009. La majeure partie des sondés (56%) déclare n'avoir confiance ni dans la droite ni dans la gauche pour gouverner le pays (-2 points). Avec 22% de confiance dans ses capacités à gouverner, un score en hausse de sept points, la gauche passe de justesse devant la droite, qui cède un point à 21%.

Réticence vis-à-vis des banques et de l’étranger

L'enquête montre aussi une nette baisse de confiance des Français envers la plupart de leurs élus ou responsables gouvernementaux: elle chute de 13 points pour le maire (52%), de neuf points pour le député (38%) et de trois points pour le président de la République actuel (28%). Seule exception: le Premier ministre actuel, dont le niveau de confiance reste stable à 38%.
 
L'enquête du Cevipof met aussi en évidence une défiance accrue envers les banques avec 20% de confiance seulement, un score en baisse de neuf points, ce qui les rapproche des partis politiques, en lesquels seuls 13% des personnes interrogées disent avoir confiance (-4 points).
 
Elle montre aussi une montée de la défiance vis-à-vis de l'étranger: quatre Français sur dix estiment que la France doit se protéger davantage du monde d'aujourd'hui et ils sont 59% (+10 points) à se déclarer tout à fait ou plutôt d'accord avec l'opinion selon laquelle «il y a trop d'immigrés en France». Enfin, alors que la France préside cette année le G20 et le G8, 47% d'entre eux (+7 points) disent souhaiter une réforme «en profondeur» du système capitaliste.

*: L'enquête a été réalisée par l'institut OpinionWay auprès d'un échantillon de 1.501 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus inscrite sur les listes électorales, entre le 7 et le 22 décembre.