B.BISSON / JDD / SIPA

JUSTICE

Emplois fictifs: L'ouverture du procès de Jacques Chirac maintenue au 7 mars

Ses avocats avaient demandé un report sine die...

Le tribunal correctionnel de Paris a décidé de maintenir la date d'ouverture du procès de Jacques Chirac au 7 mars prochain. Ses avocats avaient pourtant demandé ce lundi le report sine die du procès de l'ancien président français pour détournement de fonds devant le tribunal correctionnel de Paris

Lors d'une audience publique, Jean Veil avait défendu l'argument que le tribunal devait attendre le résultat d'un autre litige concernant le règlement financier de l'affaire entre la Ville de Paris, Jacques Chirac et l'UMP pour tenir le procès sur le fond. Le tribunal, qui devait répondre à cet argument ce lundi matin, a reporté sa décision sur un éventuel report. Le procès est donc pour l'instant maintenu aux dates du 7 mars au 8 avril. 

Dix ans de prison encourus

Les audiences s'annoncent historiques, puisque c'est la première fois qu'un ancien président de la République est appelé à comparaître en justice.Le procès concerne des faits remontant à 1992-1995, quand Jacques Chirac était maire de Paris, et se tient longtemps après les faits en raison des règles constitutionnelles qui l'ont protégé pendant ses deux mandats à l'Elysée, de 1995 à 2007.

Jacques Chirac doit être jugé avec neuf autres prévenus pour deux dossiers concernant 28 emplois présumés fictifs à la Ville de Paris. Il encourt en théorie jusqu'à dix ans de prison et dix ans d'inéligibilité automatique.