Bernadette Chirac: Jacques Chirac n'a pas d'Alzheimer, «il ira à son procès»

JUSTICE L'état de santé de l'ancien chef de l'Etat suscite de nombreuses interrogations...

Corentin Chauvel
— 
B.CHIBANE / SIPA

Bernadette Chirac monte au créneau. Alors que l’état de  santé de son mari suscite les interrogations,  l’ex-Première dame a affirmé ce lundi sur Europe 1 qu’elle n’avait «jamais  parlé» de maladie d’Alzheimer le concernant et qu’il «ira à son procès» sur  l'affaire des emplois présumés fictifs à la mairie de Paris.

«On veut qu’il se justifie sur ces emplois fictifs et il  va le faire», a déclaré Bernadette Chirac. «Il a toujours dit qu’il voulait être  traité comme un justiciable comme un autre» et «il doit être traité ni mieux,  mais pas non plus moins bien qu’un autre», a-t-elle ajouté, remontée contre  «l’acharnement de la presse» vis-à-vis de Jacques Chirac, précisant vivre «avec  souffrance» le procès à venir. «Je le ressens comme une diminution du prestige  de la fonction présidentielle», a-t-elle indiqué.

«Si mon mari souffrait de cette maladie, je  n’hésiterais pas à le dire»

Bernadette Chirac a également tenu à rassurer sur l’état  de santé de son mari, démentant les informations du Journal du dimanche  selon lesquelles l’ancien chef de l’Etat, âgé de 78 ans, souffrirait de la  maladie d’Alzheimer. «C’est un mensonge, on me prête des propos que je n’ai  jamais tenus. Je suis scandalisée (…), je ne peux pas accepter que l’on insinue  cela», a déploré Bernadette Chirac qui a été jusqu'à cacher l'exemplaire du journal à son mari.

«Si mon mari souffrait de cette maladie, je n’hésiterais  pas à le dire», a-t-elle ajouté, précisant que Jacques Chirac souffrait «par  moments de troubles», notamment de «marche» et «d’audition», mais possiblement  «liés au vieillissement» ou à son accident vasculaire cérébral (en 2005). «J’ai  en face de moi un homme éblouissant, qui en étonnerait plus d’un», a conclu  Bernadette Chirac qui sera candidate aux élections cantonales de mars prochain  en Corrèze.