Spéculations sur l'état de santé de Jacques Chirac à l'approche de ses deux procès

POLITIQUE Il est apparu très fatigué, récemment...

© 2011 AFP

— 

Jacques Chirac, le 6 janvier 2011, à la Cour des Comptes à Paris.
Jacques Chirac, le 6 janvier 2011, à la Cour des Comptes à Paris. — B.TESSIER/ Reuters

L'approche du procès de l'ex-président Jacques Chirac dans l'affaire des emplois présumés fictifs à la mairie de Paris a relancé les spéculations sur son état de santé et sa capacité à assister aux audiences après de récentes apparitions publiques où il a semblé affaibli et fatigué.

Au zénith dans les sondages, le retraité préféré des Français suscite d'autant plus de curiosité qu'il a fait de la discrétion sa ligne de conduite. Depuis son départ de l'Elysée en 2007, Jacques Chirac met un point d'honneur à ne pas intervenir dans le débat politique.

Aussi, chacune de ses apparitions est scrutée, disséquée par les médias. Il marche difficilement, a besoin parfois de trouver un appui, comme ce fut le cas jeudi à Orléans où, une main sur l'épaule de Simone Veil, il visitait le musée des enfants du Vel'd'Hiv.

«C'est un vieux monsieur, il a 78 ans, c'est tout»

Des images tristes mais, souligne-t-on dans son entourage, «l'honnêteté voudrait que l'on ait montré aussi les images où il serre les mains, sourit, embrasse les enfants et marche seul». «C'est un vieux monsieur, il a 78 ans, c'est tout», dit-on également en se refusant à tout commentaire sur sa santé.

Depuis son accident vasculaire cérébral en 2005, Jacques Chirac a la démarche hésitante. «On ne sort pas indemne d'un tel accident», fait valoir un de ses proches, en soulignant que l'ancien président ne souffre d'aucune paralysie, contrairement à nombre de victimes d'AVC.

Mais plusieurs de ses visiteurs admettent, sous couvert de l'anonymat, qu'il a des «absences», des «pertes de mémoire», qu'il «lui arrive de ne pas reconnaître les gens, même des proches».

«C'est cyclique. Parfois, il est plus mobile, plus à l'aise, parle sans note, parfois il l'est moins. Il a une patience plus limitée certes, mais son esprit est véloce», confie l'un d'eux.

En outre, comme son ami Michel Rocard, âgé de 80 ans, Jacques Chirac a quelques difficultés auditives et s'est toujours refusé à porter un appareil. Et ces deux compères, lorsqu'ils se retrouvent autour d'un déjeuner au restaurant, bavardent si bruyamment que l'ensemble des convives, ravis, profitent de leur conversation.