Cambadélis: «Dix candidats à la primaire socialiste, c'est trop»

E.O.

— 

«Le PS compte beaucoup de talents, mais tout le monde ne peut pas devenir président.» Deux jours après avoir déclaré que «la machine à perdre (était) de retour» à gauche, le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis en remet une couche, dans une interview accordée à Nice-Matin.

Pour ce proche de Dominique Strauss-Kahn, «dix candidats à la primaire, c’est trop !» Jean-Christophe Cambadélis dit souhaiter que «DSK ou Martine Aubry soient le candidat ou la candidate des socialistes», car «ce sont nos meilleurs atouts pour diriger le pays en battant Sarkozy».  Mais «je ne vois pas très bien où elle (Martine Aubry) veut en venir», ajoute t-il, faisant référence à l’idée de la première secrétaire du PS de nommer le patron du FMI Premier ministre en cas de victoire. «Soit elle estime que DSK est la personnalité idoine pour gouverner la France, dans ce cas, on ne voit pas pourquoi elle se présente à la présidentielle. Soit elle pense que c’est elle et dans ce cas elle n’a pas besoin de DSK», indique Cambadélis.

Quant à Ségolène Royal, le député ne juge «pas anormal» qu’elle «souhaite tester sa popularité». Mais, estime t-il «elle ne doit pas le faire au détriment des socialistes».