Primes pour proviseurs: "façon de moderniser la Fonction publique", estime Chérèque

© 2011 AFP

— 

Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a estimé mercredi sur RFI que les primes de performance pour les chefs d'établissements scolaires étaient "une façon de moderniser la Fonction publique".

"Il faut de temps en temps savoir évoluer mais surtout regarder ce qui se passe dans la Fonction publique, ce n'est pas quand même la première fois qu'il y a des primes", a-t-il déclaré.

Il a notamment souligné que ces nouvelles primes seraient fondées "sur des objectifs qui peuvent être discutés en commun, des objectifs qualitatifs, c'est-à-dire du service qu'on rend à la population".

"Il n'est pas question pour nous de prendre des primes en échange de suppressions d'emplois", a continué M. Chérèque.

Pour lui, "c'est aussi une façon de moderniser la Fonction publique".

Le gouvernement a annoncé mardi la création d'une telle prime, d'un maximum 6.000 euros sur trois ans, mesure critiquée par le syndicat enseignant Snes-FSU (principal syndicat des collèges et lycées), le Parti communiste (PCF) et le Nouveau parti anticapitaliste (NPA).