Conférence de presse de Sarkozy: une intervention millimétrée

POLITIQUE A un peu plus d'un de la présidentielle, il tente de reprendre la main sur son image...

Alexandre Sulzer

— 

Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse à Paris le 24 janvier 2011.
Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse à Paris le 24 janvier 2011. — FEFERBERG / AFP

Rarement l’entrée à l’Elysée n’a paru aussi solennelle. Musique militaire et roulement de tambours accueillaient ambassadeurs par la grande porte et journalistes par la petite. À un peu plus d’un an de la présidentielle, Nicolas Sarkozy, au plus mal dans les sondages, tente de reprendre la main sur son image qu’il veut plus «présidentielle», moins «bling-bling».

«La France attachée au multilatéralisme»

Cette conférence de presse, la troisième du quinquennat, avait indéniablement un aspect gaullien. Le lieu bien sûr, dans lequel le général De Gaulle affectionnait lui aussi les rencontres avec les journalistes, y contribue. Le discours aussi. «La France est attachée au multilatéralisme», a insisté le Président.

>> Revivez la conférence de presse de Sarkozy en live comme-à-la-maison par ici

La technicité des sujets abordés – marché des changes, transactions financières – devait achever de crédibiliser Nicolas Sarkozy dans son rôle d’homme d’État. «Au-delà de la complexité, ce sont des questions importantes», justifie Henri Guaino, conseiller spécial. Une fois les caméras éteintes, Nicolas Sarkozy a parlé bouquins, théâtre et séries télé. De façon beaucoup moins solennelle. Et pour le plus grand plaisir des journalistes, en cercle autour de lui.