Pierre-François Grond (NPA): «Mélenchon sait très bien qu'on ne se ralliera jamais à sa candidature»

POLITIQUE Un responsable du parti d'Olivier Besancenot réagit à l'annonce du leader du Parti de gauche...

Catherine Fournier

— 

Le Nouveau parti anticapitaliste s'est prononcé dimanche pour un "accord durable" avec "toutes les forces" qui se réclament de l'anticapitalisme, ne se limitant pas aux Européennes, avec pour condition une indépendance totale vis-à-vis du PS.
Le Nouveau parti anticapitaliste s'est prononcé dimanche pour un "accord durable" avec "toutes les forces" qui se réclament de l'anticapitalisme, ne se limitant pas aux Européennes, avec pour condition une indépendance totale vis-à-vis du PS. — Francois Guillot AFP

«J'adresse aussi cette candidature aux autres formations, comme le NPA.» En annonçant officiellement son souhait d’être le candidat du Front de gauche pour la présidentielle de 2012, Jean-Luc Mélenchon en a profité pour faire un appel du pied au parti d’Olivier Besancenot ce vendredi.

Réponse du Nouveau parti anticapitaliste: «Ce qu’il nous propose, ce n’est pas un rassemblement, c’est un ralliement», tacle Pierre-François Grond, membre du comité exécutif du parti. Or, «Jean-Luc Mélenchon sait très bien qu’on ne se ralliera jamais à sa candidature», ajoute-t-il.

La raison? «Sa relation «pas très claire» avec le Parti socialiste, alors que le NPA prône clairement «un rassemblement dans l’indépendance du PS». En outre, «il n’y a rien qui nous presse», estime Pierre-François Grond, qui indique que le candidat du NPA ne serait pas désigné avant juin.