Quand Nicolas Sarkozy fait un lapsus et confond l'Alsace et l'Allemagne

C. F.

— 

Un rire jaune a parcouru l’assemblée. Lors de ses voeux présidentiels au monde rural à Truchtersheim (Bas-Rhin) ce mardi, Nicolas Sarkozy a commis un lapsus hautement connoté sur le plan historique. Alors qu’il évoquait la concurrence économique avec le voisin d’outre-Rhin, le chef de l’Etat a confondu l’Allemagne avec l’Alsace.

«Je peux accepter les distorsions de concurrence avec la Chine e avec l’Inde, pas avec l’Allemagne. (...) Et je ne le dis pas simplement parce que je suis en Allemagne, euh, je suis en Alsace», a fourché Nicolas Sarkozy, se rattrapant aussitôt par une pirouette: «C’est là où vous voyez que j’ai raison de m’investir dan le chantier de la dépendance», a-t-il ironisé, provoquant les rires de ses auditeurs.

L’Histoire entre cette région française et l’Allemagne est faite d’allers-retours entre annexion germanique et reprise par les troupes françaises. L’Alsace est définitivement française depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.