Wallerand de Saint-Just: «Cela faisait un an que je sentais la victoire de Marine!»

INTERVIEW Le vice-Président du Front National a confirmé samedi à 20minutes.fr la victoire de Marine Le Pen à la tête du parti...

Recueilli à Tours par Vincent Vantighem

— 

Wallerand de Saint-Just, vice-président du Front national, ici aux côtés de Jean-Marie Le Pen, à Marseille, le 12 mars 2010.
Wallerand de Saint-Just, vice-président du Front national, ici aux côtés de Jean-Marie Le Pen, à Marseille, le 12 mars 2010. — TSCHAEN/SIPA

Confirmez vous la victoire de Marine Le Pen à la tête du Front National?
D’abord, je trouve regrettable que les résultats soient sortis avant. J’aurais préféré que le suspense dure. Mais c’est comme cela. Ce résultat n’est pas surprenant. Cela faisait un an que je sentais la victoire de Marine.

En recueillant 67% des voix, elle réalise un gros score…
Oui. Deux tiers des adhérents. Ces dernières semaines ont confirmé l’intérêt que les adhérents lui portent. Tous les nouveaux venus sont arrivés au parti pour elle, pour voter pour elle et l’emmener vers 2012.
 
Qu’attendez-vous maintenant de la nouvelle présidence?
Qu’elle poursuive cet effort de modernité. Elle incarne le renouveau du FN. Elle a 40 ans. Et avec elle, c’est toute la génération des 30/40 ans qui nous rejoint dans notre combat. C’est une très bonne chose.
 
Jean-Marie Le Pen doit prononcer cet après-midi son dernier discours en tant que président. Serez-vous ému?
Il va être difficile de ne pas pleurer. Mais seules les femmes en auront le droit. Les hommes devront rester stoïques. Il n’a jamais baissé le pavillon. De toute sa vie, il a fait preuve de courage, même ces dernières années quand le parti connaissait des difficultés financières.
 
Justement, le parti va-t-il mieux sur ce plan-là?
Regardez autour de vous. Ce centre des congrès, il nous coûte 200.000 euros. Et les factures n’attendent pas. Nous avons dû payer au cul du camion. Mais aujourd’hui, cela va mieux. Nous avons de grosses espérances pour régler le dossier du Paquebot dans les semaines à venir.