Yves Cochet: Si Hulot est candidat, «il s'engagera clairement à gauche»

INTERVIEW Son voeux le plus cher: que Nicolas Hulot se déclare...

Propos recueillis par Maud Pierron
— 
Le député des Verts Yves Cochet s'adresse à l'Assemblée Nationale lors des questions au gouvernement, le  12 octobre 2010.
Le député des Verts Yves Cochet s'adresse à l'Assemblée Nationale lors des questions au gouvernement, le 12 octobre 2010. — AFP PHOTO / PIERRE VERDY

Yves Cochet est arrivé en avance aux vœux de Cécile Duflot, dans un café du 10e arrondissement de Paris. Il a écouté attentivement la leader d’Europe Ecologie – Les Verts expliquer que Nicolas Hulot, par «sa conversion» à l’écologie représente «le parcours de beaucoup de gens qui nous ont rejoint» et qu'il est légitime. Dans tous les cas, a-t-elle ajouté, son éventuelle candidature ne sera «pas un élément perturbateur». Ouf. Car celui qui est candidat aux primaires écolos contre Eva Joly n’a qu’un souhait: que Nicolas Hulot sorte du bois.  

>> Lire ici l'interview de Noël Mamère qui soutient Eva Joly

Que peut-on vous souhaiter pour cette année 2011?
D’être le candidat  écolo à la présidentielle! En fait non. Mon souhait le plus fort c’est que Nicolas Hulot soit le candidat désigné par les écologistes.

Pourquoi?
Ce serait le meilleur des candidats pour représenter les écologistes, tout simplement. Sur le fond, c’est un écolo patenté depuis trente ans, même s’il a fait sa conversion. C’est une parole autorisée sur le sujet, ces derniers livres sont de très bons livres d’écologie. Sur la forme, il est très populaire. Dans le dernier sondage Ifop, où pour la première fois il a été testé en tant qu’homme politique, il a recueilli 82% des suffrages! Loin devant DSK, vous vous rendez  compte? Ce serait dommage de se priver d’un tel potentiel pour convaincre les citoyens de se convertir au projet de transformation écologique. Je  suis pour à 100% qu’il soit candidat et convaincu à 90% qu’il a envie d’y aller.

Mais n’est-il pas un peu trop à droite, du moins trop ambigu par rapport au gouvernement?
On a toujours dit ça. Mais qu’avec son ONG il discute avec les pouvoirs politiques en place, toutes les autorités, c’est normal. Greenpeace fait pareil. On dit qu’il est copain avec Borloo mais c’est parce qu’ils ont travaillé ensemble sur le Grenelle de l’Environnement. Moi aussi je peux parler avec des membres de l’opposition. S’il vient avec nous, il n’y aura aucune ambiguité à ce niveau là, il s’engagera clairement à gauche sur le second tour.

Finalement, vous êtes un peu «le lièvre» de Nicolas Hulot?
Comme dans les courses d’athlétisme? Si je peux servir à ce qu’il double le peloton sur le poteau, alors oui, ça me va. Tant mieux.

Que peut-il apporter de plus qu’Eva Joly, actuelle favorite?
Il a cette popularité. Et il a plus d’expérience, même au niveau politique, qu’Eva Joly. Eva, c’est le troisième pouvoir, le monde judiciaire. Mais lui connaît vraiment bien le monde politique, comment il fonctionne, et sa voix porte sur l’écologie.