La date des primaires au PS fixée en octobre

POLITIQUE S'il veut se présenter, DSK pourra participer tranquillement au sommet du G8 à Deauville, le calendrier des primaires va dans son sens...

Maud Pierron (avec C.C.)

— 

Martine Aubry, la première secrétaire du PS, le 11 janvier 2010, devant le siège du PS, à Paris.
Martine Aubry, la première secrétaire du PS, le 11 janvier 2010, devant le siège du PS, à Paris. — F. DUFOUR/ AFP

La réunion au sommet de mardi, rue de Solferino, a donc accouché d’une «feuille de route». Le vote des primaires socialistes aura lieu les 9 et 16 octobre prochain, après les élections sénatoriales de septembre, révèle Le Parisien, citant des sources concordantes. Le quotidien ajoute qu'«une convention de réunification de tous les socialistes, gagnants et perdants de la primaire, est fixée le 6 novembre».

«Nous avons débattu, nous n’avons pas été d’accord sur tout» mais «la feuille de route pour 2011» a été validée et elle «nous engage tous», a indiqué la première secrétaire du PS à l'issue du mini-sommet. Elle a parlé d'un dépôt de candidature avant l'été, sans plus de précision.

Le dépôt des candidatures se déroulera du 28 juin au 13 juillet, a précisé le porte-parole du PS, Benoît Hamon, à l'issue de la réunion du Bureau national. «Les Français sauront avant l'été qui seront les candidats entre lesquels ils devront choisir», s'est félicitée Ségolène Royal, en saluant «l'esprit d'union et l'état d'esprit fraternel» de la réunion. 

Ça se déroule entre mai et octobre

La poire a donc été coupée en deux entre ceux qui militaient, à l’instar de Ségolène Royal ou François Hollande, pour une accélération du calendrier – une désignation avant l’été – et ceux qui voulaient l’allonger. Avec une date limite de dépôt des candidatures en septembre. S’il veut se présenter, DSK pourra participer tranquillement au sommet du G8 fin mai à Deauville.

Tous les prétendants déclarés ou putatifs aux primaires savent désormais à quoi s’en tenir. Ils étaient tous là ce matin, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et même Bertrand Delanoë et Laurent Fabius. A l’exception de DSK bien sûr, qui était représenté notamment par Jean-Christophe Cambadélis. Ces propositions doivent être actées ce mardi soir en bureau national du PS.