Municipales: Rachida Dati déplore une «agression» de Chantal Jouanno

POLITIQUE Elle est surprise du ticket que la ministre des Sports veut constituer avec François Fillon...

© 2010 AFP

— 

REUTERS/Regis Duvignau

Les prochaines municipales sont encore loin, mais les premières joutes internes commencent déjà. Rachida Dati s'est déclarée «surprise» ce samedi que Chantal Jouanno se dise «prête à faire un ticket» avec François Fillon dans l'optique des élections à Paris en 2014, l'ex-ministre de la Justice y voyant une «agression» de la ministre des Sports à son égard.

«Je suis sur le terrain tout le temps!»

«Je suis surprise de cette agression alors que j'ai été élue, que j'ai un bilan comme maire du 7e arrondissement de Paris: caméras sur le Champ de Mars, internat d'excellence, anglais à l'école maternelle...», a affirmé à l'AFP Rachida Dati, qui est également député européenne.

«Je suis sur le terrain tout le temps!», a-t-elle ajouté, expliquant qu'en tant que conseiller politique de l'UMP, elle faisait «un déplacement par semaine», et qu'en tant que «citoyenne», elle avait «financé une maison d'adolescents, un orphelinat, une association de polyhandicapés avec (son) association C'est à Vous».

Pas une «une déclaration de guerre» selon Jouanno

Elle a également mis en avant son «bilan» en tant qu'ex-garde des Sceaux (carte judiciaire, peines plancher, rétention de sûreté...), ainsi que les états généraux des jeunes qu'elle a organisé à Paris début décembre, «avec un engagement ferme de faire recruter en un an plus de 10.000 apprentis, engagement signé entre des patrons et plus de 3.500 jeunes présents». «Sans doute, Chantal Jouanno, qui n'a ni bilan ni idées souhaite se faire une notoriété en m'agressant! Le président de la République n'a pas apprécié et l'a fait recadrer», a-t-elle également assuré.

La ministre des Sports avait affirmé jeudi à l'AFP que «Rachida Dati est maire du 7e arrondissement et députée européenne. C'est déjà très bien», ajoutant qu'«une élection à Paris, ce n'est pas du casting et il ne faut pas considérer qu'on est là pour faire des coups». «Pour Paris, il faut quelqu'un avec une stature d'homme d'Etat comme François», avait encore fait valoir Chantal Jouanno, alors que Rachida Dati convoite un poste de député dans la capitale en 2012, avec l'objectif de briguer ensuite la mairie de Paris en 2014. Samedi dans Le Parisien, Chantal Jouanno assure que ses propos n'étaient en aucun cas «une déclaration de guerre» à Rachida Dati et qu'il n'y «pas matière à polémiques».