Hortefeux «doit démissionner» selon Benoît Hamon

POLITIQUE Le ministre de l'Intérieur a été condamné pour atteinte à la présomption d'innocence...

© 2010 AFP

— 

Plusieurs responsables socialistes ont saisi au bond dimanche la promesse faite la veille par Nicolas Sarkozy de "communiquer tous les documents" dans l'affaire de Karachi et réclament que le pouvoir lève réellement les derniers freins à l'enquête.
Plusieurs responsables socialistes ont saisi au bond dimanche la promesse faite la veille par Nicolas Sarkozy de "communiquer tous les documents" dans l'affaire de Karachi et réclament que le pouvoir lève réellement les derniers freins à l'enquête. — Aurore Marechal afp.com

Benoît Hamon, porte-parole du PS, a estimé jeudi que Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur, qui vient d'être condamné pour atteinte à la présomption d'innocence, devait «démissionner». «L'idée que je me fais de la morale en politique, c'est que quand on est condamné comme ça, on doit démissionner», a-t-il affirmé à l'AFP.

Faisant allusion à la jurisprudence qui voulait qu'un ministre mis en cause démissionne, Benoît Hamon a affirmé «désormais, on a un ministre de l'Intérieur condamné à deux reprises, dans le premier cas pour propos racistes», et dans le deuxième «pour violation de la présomption d'innocence».

«Il y a là une conception de la République irréprochable qui pose problème», a-t-il affirmé en allusion à la «République irréprochable» prônée par Nicolas Sarkozy.

«Le dossier s'alourdit»

Benoît Hamon avait déjà estimé lundi que Brice Hortefeux n'était «pas à sa place dans le gouvernement», dénonçant sa défense des policiers condamnés à de la prison ferme à Bobigny, où il s'était comporté, aux yeux du socialiste,«comme le premier des syndicalistes policiers». «Le dossier s'alourdit», a jugé Benoît Hamon.

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a été condamné vendredi à 1 euro de dommages et intérêts pour atteinte à la présomption d'innocence de l'ex-conseiller de Michèle Alliot-Marie à la Chancellerie, David Sénat, six mois après une première condamnation pour injures raciales. Son avocat a immédiatement annoncé à la presse son intention de faire appel.