Transfert militante basque: Aurore Martin "ne doit pas être extradée"

© 2010 AFP

— 

Le NPA a demandé vendredi que la militante basque Aurore Martin ne soit pas extradée vers l'Espagne, jugeant qu'une telle décision "fragiliserait le processus de résolution démocratique du conflit au Pays basque qui s’est ouvert ces derniers mois".

La Cour de cassation a rejeté jeudi le pourvoi formé par la militante française du parti indépendantiste basque Batasuna après la validation du mandat d'arrêt par la cour d'appel de Pau le 23 novembre.

Aurore Martin, 31 ans, est poursuivie en Espagne pour "participation à une organisation terroriste", selon les termes du mandat d'arrêt émis par Madrid qui relève ses activités à la direction de Batasuna, un parti autorisé en France mais interdit en Espagne pour ses liens présumés avec l'organisation indépendantiste armée ETA.

Son transfert en Espagne est désormais juridiquement possible.

"En livrant une de ses ressortissantes à la justice espagnole d’exception, les autorités françaises créeraient un dangereux précédent sur le plan des droits civils et politiques élémentaires", écrit dans un communiqué le parti d'Olivier Besancenot. "Elles fragiliseraient par ailleurs le processus de résolution démocratique du conflit au Pays basque qui s’est ouvert ces derniers mois".

"Il est encore temps d’empêcher l’irréparable", selon le NPA, qui "appelle l’ensemble de la gauche politique et sociale à se mobiliser pour exiger qu’Aurore Martin ne soit pas extradée".