Dupont-Aignan: avec la politique actuelle, Mme Le Pen ira "très haut"

© 2010 AFP

— 

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, a jugé vendredi que si le gouvernement persévère dans "la même politique suicidaire", en obéissant à Bruxelles et aux banques, "il ne faudra pas s'étonner de voir Marine Le Pen aller très haut".

"L'immigration continue comme jamais, les emplois s'en vont à l'étranger comme jamais, l'école publique est totalement abandonnée, les hôpitaux sont à la dérive... Si le gouvernement continue à faire semblant d'agir parce qu'il obéit à des intérêts autres, qui sont ceux de Bruxelles, ceux de Francfort, ceux des banques, alors oui il ne faudra pas s'étonner de voir Mme Le Pen aller très haut", a déclaré sur LCI le député de l'Essonne (ex-UMP).

Que Rama Yade "aille avec M. (Jean-Louis) Borloo" au Parti radical, "tout cela ce sont des clapotis", a-t-il poursuivi. "Le problème, c'est pas ça, le problème c'est qu'aujourd'hui l'UMP et le PS mènent la même politique suicidaire" et que "pendant de temps-là, le pays est en train de tomber".

"Je ne crois pas qu'on puisse redresser la France en dressant des Français contre d'autres Français", a-t-il dit à propos des déclarations de la vice-présidente du Front national sur les musulmans.

Quant à la réouverture du débat sur l'identité nationale proposée par le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé, il a estimé qu'il vaudrait mieux essayer "de régler nos problèmes plutôt que de vanter encore un débat sur je ne sais quoi, ça ne sert à rien".

"Ce qui compte c'est d'agir. Il faut gouverner, il faut contrôler nos frontières, relocaliser nos emplois, faire marcher nos services publics, il faut cesser d'obéir à Bruxelles", a lancé le député souverainiste, candidat à la présidentielle de 2012.