Réactions aux déclarations de Marine Le Pen sur les musulmans

© 2010 AFP

— 

Réactions aux déclarations de Marine Le Pen comparant les "prières de rue" des musulmans à l'Occupation.

- François Baroin, porte-parole du gouvernement, sur France 2 : "C'est une provocation supplémentaire" qui montre que Marine Le Pen et son père "c'est bonnet blanc et blanc bonnet". "Les patriotes, c'est l'amour des siens et les nationalistes, c'est la haine des autres. Cette déclaration est un témoignage, une illustration supplémentaire que les nationalistes c'est la haine des autres". "Ce n'est pas un projet politique le Front national, c'est un cri qui flatte les bas instincts".

- Christine Lagarde (Economie) sur RMC : "Tel père, telle fille (...) Cela ne correspond pas aux valeurs fondamentales de notre pays qui sont la responsabilité, la liberté, et le respect de l'autre, dans le respect du droit"

- Valérie Pécresse (Enseignement supérieur) sur LCI : "Marine Le Pen, finalement c'est le copié-collé de son père : mêmes outrances, mêmes provocations mais surtout même démagogie et même absence de solutions". "Pour moi il n'y a aucune alliance possible avec un parti qui prône une idéologie de haine et de violence".

- Rachida Dati (UMP) sur RTL : "Je trouve ça inacceptable (...) Marine Le Pen ne renouvelle pas le discours du FN qui est un discours de haine, de rejet de l'autre, d'opposer les Français les uns aux autres. Elle pose un problème à toute la classe politique". Il faut "arrêter de se servir des musulmans comme de coupables, comme de suspects". "Il y a à peine 2.000 lieux de prières" musulmans en France et donc "des mosquées trop petites qui débordent de fidèles".

- Laurent Fabius (PS) sur France Inter : "c'est toujours le même piège, la famille Le Pen tient des propos scandaleux. Si on ne réagit pas, ça laisse entendre qu'on approuve, si on réagit, on fait un peu leur jeu mais je crois qu'à tout prendre il faut quand même réagir". Les propos de Mme Le Pen sont "une honte. C'est ignoble".

Sur la progression de celle-ci dans les sondages : "C'est beaucoup et c'est inquiétant parce que le FN, avec Mme Le Pen, est en train d'étendre son champ de propagande" en abordant les questions économiques et en jouant "sur la peur industrielle".

- Robert Badinter (PS) sur Europe 1 : "Le mot d'Occupation en France a une résonnance terrible". Les propos de Mme Le Pen consistent à "nourrir la haine, ce sont des propos désolants".

- Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem, sur RFI : "On voit bien que toutes les droites extrêmes, dans toute l'Union européenne, essaient de jouer sur un sentiment de rejet des autres, sur un sentiment d'islamophobie et je trouve ça extrêmement dangereux". "Je vois bien qu'on essaie dans tous les médias depuis quelques jours de faire monter Marine Le Pen. On peut s'interroger sur tout cela, je trouve ça un petit peu étonnant"