Rachida Dati: «Les musulmans sont bien dociles»

POLITIQUE Elle réagit aux propos de Marine Le Pen...

C.C.

— 

REUTERS/Regis Duvignau

Après le dernier numéro d’«A vous de juger», le face à face entre Rachida Dati et Marine Le Pen s’est poursuivi de manière indirecte ce lundi. Choquée par les derniers propos «inacceptables» de la candidate à la présidence du Front national (FN), qui a assimilé vendredi soir les prières dans la rue des musulmans à une «occupation», la maire du 7e arrondissement de Paris a dénoncé sur RTL ce nouveau «discours de haine et de rejet de l’autre».

«Ni un statut, ni une nationalité»

Prenant la défense des musulmans, Rachida Dati a d’abord critiqué ce «profond mépris de la Résistance» avant de rappeler qu’«être musulman n'est ni un statut, ni une nationalité». «Pour des occupants, ils sont bien dociles», a ajouté l’ancienne ministre de la Justice. «Arrêtons de prendre les musulmans pour des coupables ou des suspects», a-t-elle encore clamé, reconnaissant qu’il n’y avait sans doute pas assez de mosquées en France, ce qui contribue au fait que les musulmans soient obligés de prier à l’extérieur des lieux de culte.