Des députés PS apportent leur soutien au très critiqué projet sur l'égalité

© 2010 AFP

— 

Une vingtaine de députés socialistes ont apporté vendredi dans une tribune leur soutien au projet du PS de lutte contre les discriminations, qui doit être entériné samedi lors d'une convention nationale après avoir suscité, il y a un mois, de fortes réserves en interne.

«On a souhaité faire connaître notre position, car ce texte avait été critiqué, et nous voulons montrer que ce projet n'est pas seulement le fruit d'un travail du parti, mais qu'il est aussi soutenu par des parlementaires», a expliqué à l'AFP Alain Vidalies, député des Landes, l'un des signataires de cette tribune rendue publique par le PS.

Projet voté samedi

Elaboré sous la responsabilité de Benoît Hamon, de l'aile gauche du parti, le texte sur l'égalité réelle, adopté le 2 décembre à plus de 80% par les militants socialistes, avait suscité de fortes réserves chez les proches de François Hollande, Pierre Moscovici ou Manuel Valls, qui avaient critiqué le manque de hiérarchisation des mesures et le silence sur leur financement. Il devrait cependant être voté samedi dans un climat apaisé.

«Même si le feuilleton médiatique ne s'en fait pas toujours l'écho, le Parti socialiste est au travail», écrivent les 19 députés, parmi lesquels Patrick Bloche (Paris), François Pupponi (Val d'Oise), Alain Vidalies ou Catherine Genisson (Pas-de-Calais). «Au cours de l'année qui s'achève, quatre conventions nationales se sont déroulées pour bâtir le projet alternatif dont la France et l'Europe ont besoin» ajoutent-ils.

«Le texte scelle l’alliance entre l’égalité et la liberté»

«Il appartient à la gauche de montrer un autre cap. C'est l'objet du texte discuté et adopté par les socialistes sur l'égalité réelle», qui décline leurs propositions en matière d'éducation, de logement, de santé, de services publics, poursuivent-ils.

«Nous nous reconnaissons dans ce texte de convention parce qu'il scelle l'alliance entre l'égalité et la liberté pour chacun de se réaliser lui-même», écrivent les députés. «La crédibilité de la gauche réside dans sa volonté de porter un projet à la fois ambitieux et réaliste», jugent-ils, précisant que «tout ne se fera pas par la loi ni en quelques jours».

La convention «Egalité réelle» est la dernière d'une série de quatre, après «le nouveau modèle de développement», «la rénovation», et «l'international», dans la perspective du projet global du PS qui sera présenté en avril.