PS : le texte sur l'égalité réelle approuvé à 80%, selon des résultats provisoires

© 2010 AFP

— 

Les militants socialistes, appelés à voter jeudi dans leurs sections sur le texte "égalité réelle", quatrième et dernier volet du projet pour 2012, ont voté pour à 80% selon des résultats provisoires, a annoncé vendredi à l'AFP un responsable du PS.

"Il y a un peu plus de 80% de oui, un peu moins de 7% de non, et 13% ont coché la case abstention", a déclaré Christophe Borgel, secrétaire national du PS chargé des élections, en se félicitant d'une "participation en hausse par rapport aux votes sur les précédentes conventions".

178.412 militants étaient appelés à voter sur ce texte qui présente un éventail de propositions contre les inégalités dans le domaine de la santé, des discriminations, du logement ou de l'éducation.

Le vote devrait se prolonger lundi, après avoir été reporté jeudi dans 13 fédérations en raison des conditions climatiques.

Selon M. Borgel, le nombre de militants qui se seront déplacés dépassera les 63.000, chiffre atteint lors du précédent vote sur le texte international.

"Malgré les remarques qui ont été faites sur le texte égalité réelle, il y a eu une bonne participation, ce qui montre que le débat a permis de convaincre. Nous sommes très satisfaits, on sent un mouvement militant qui exprime une volonté de gagner incontestable", a-t-il ajouté.

Le texte sur l'égalité réelle avait été contesté par plusieurs ténors comme François Hollande, Manuel Valls ou Pierre Moscovici, qui déploraient le manque de "hiérarchisation", de priorités, de "calendrier" ou de financement.

Finalement, le Conseil national (Parlement) du PS avait validé le projet le 9 novembre par 59 pour, mais avec un nombre inhabituel de 12 abstentions.

Une convention nationale ratifiera le texte, le samedi 11 décembre, à la Halle Freyssinet, dans le XIIIe arrondissement de Paris.

Après le "nouveau modèle de développement", la rénovation, et l'international, il s'agit de la quatrième convention du PS, pour élaborer le projet socialiste pour l'élection présidentielle de 2012.