DSK le plus à même à gauche de battre Sarkozy, selon un sondage Opinionway

© 2010 AFP

— 

Le directeur général du FMI Dominique Strauss Kahn est considéré par les sympathisants de gauche comme le responsable socialiste le plus à même de battre Nicolas Sarkozy en 2012, selon le "Politoscope" Opinionway pour Le Figaro à paraître samedi.

Parmi quatre responsables socialistes, Dominique Strauss Kahn est au yeux d'une écrasante majorité (84%) de sympathisants de gauche celui qui peut battre Nicolas Sarkozy, loin devant Martine Aubry (56%), Ségolène Royal et François Hollande qui sont à égalité avec 38%.

Toutefois, la cote de la présidente de Poitou-Charentes, qui a annoncé lundi sa candidature aux primaires, frémit auprès des sympathisants PS. 22% d'entre eux voient en elle leur candidate à l'élection présidentielle, devant Martine Aubry (19%), mais loin derrière DSK (49%).

Sur les compétences comparées des quatre personnalités, DSK (71%) devance nettement les trois autres quand il s'agit d'"améliorer les choses sur le rôle de la France dans le monde". Martine Aubry sur ce point est créditée de 17%, Ségolène Royal de 14% et François Hollande de 11%.

On observe la même tendance sur la capacité des ces quatre présidentiables socialistes à "améliorer les choses" en matière de "croissance économique". Dominique Strauss Kahn est crédité de 66%, loin devant la première secrétaire du PS (19%), du député de Corrèze (14%), et la présidente de Poitou-Charentes qui arrive en dernière position avec 11%.

En revanche sur la capacité à "améliorer les choses" en terme "d'inégalités sociales", Martine Aubry obtient le meilleur score avec 50%, devant 33% pour Ségolène Royal, 27% pour DSK et 24% pour François Hollande.

Etude réalisée du 1er au 3 décembre, auprès d'un échantillon de 891 personnes, représentatif des sympathisants de gauche âgés de 18 ans et plus, interrogé en ligne sur système Cawi (Computer assisted web interview).

Cet échantillon a été extrait d'un échantillon plus large représentatif de la population française de 2.248 personnes, constitué selon la méthode des quotas.