Noël Mamère: «quand les politiques s'en prennent aux journalistes, ça sent mauvais»

© 2010 AFP

— 

Quand «les hommes politiques commencent à s'en prendre aux journalistes», «ça sent mauvais». C’est ce qu’a déclaré Noël Mamère ce vendredi, en visant particulièrement Nicolas Sarkozy et Jean-Luc Mélenchon.

«Aujourd'hui, il [Nicolas Sarkozy] s'en prend aux journalistes, comme [Jean-Luc] Mélenchon le fait», a déclaré sur RMC le député-maire de Bègles, qualifiant de «vulgarité absolue» les propos du président Sarkozy la semaine dernière en marge du sommet de l'Otan à Lisbonne.

Devant des journalistes, Nicolas Sarkozy s'était livré à une démonstration par l'absurde sur la nécessité d'avoir des preuves dans l'affaire Karachi avant d'accuser, affirmant à l'un d'eux: «Il semblerait que vous soyez pédophile, j'en ai l'intime conviction».
Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, s'en est notamment pris au journaliste de France 2 David Pujadas.

Les journalistes sont dans «des situations difficiles»

«Je pense que quand les hommes politiques commencent à s'en prendre aux journalistes, ça sent mauvais, parce qu'ils s'en prennent aux symptômes et pas aux causes», a expliqué Noël Mamère, qui fut journaliste sur Antenne 2 dans les années 80.

Pour lui, les journalistes sont «dans des situations difficiles» car «l'essentiel des titres de la presse est détenu par les deux plus grands marchands de canons de ce pays, Lagardère et Dassault, et qu'il y a des télévisions détenues majoritairement par des groupes qui répondent à des commandes publiques, donc il y a des conflits d'intérêts».

La suspension d’Audrey Pulvar est «stupide»

Selon le député, les journalistes «sont victimes d'une triple dépendance: économique, politique et éditoriale. Surtout ceux du public, là où j'étais, avec des présidents qui sont nommés et révoqués par le président de la République».

«Il y a des sujets qui ne sont pas abordés sur certaines chaînes: je vous mets au défi d'aller voir des sujets critiques, par exemple, sur les antennes mobiles à TF1 puisque Bouygues est un opérateur (téléphonique)», a-t-il assuré.

Il a également trouvé «stupide» la décision de la chaîne I-Télé de suspendre Audrey Pulvar en raison de la candidature d'Arnaud Montebourg aux primaires du PS pour 2012.