Borloo quitte la vice-présidence de l'UMP mais pas le parti

POLITIQUE Le rival malheureux de François Fillon devrait rester membre du groupe à l'Assemblée...

© 2010 AFP
— 
Alors? Seules les ambitions frustrées de Jean-Louis Borloo (centriste) à Matignon où François Fillon (ex-RPR) lui a été préféré expliquent-elles le retour de la guerre des droites?
Alors? Seules les ambitions frustrées de Jean-Louis Borloo (centriste) à Matignon où François Fillon (ex-RPR) lui a été préféré expliquent-elles le retour de la guerre des droites? — Lionel Bonaventure afp.com

Sans trop de rancune. Jean-Louis Borloo, rival malheureux de François Fillon lors du remaniement, a décidé de quitter la vice-présidence de l'UMP, mais devrait rester membre de ce parti, a annoncé ce mercredi Laurent Hénart, un des dirigeants du Parti radical que préside l'ex-ministre.

Jean-Louis Borloo «a exprimé le souhait et pris la décision de quitter la vice-présidence de l'UMP, c'est une décision cohérente qui lui permet de retrouver sa liberté de parole dans la majorité», a déclaré Lauren Hénart, secrétaire général du PR.

Il redevient député dans trois semaines

Il s'exprimait lors d'un point de presse à l'issue du bureau national du Parti radical à l'Assemblée nationale.

Jean-Louis Borloo était vice-président de l'UMP depuis janvier 2009 en tant que patron d'un parti co-fondateur de l'UMP.

S'il abandonne cette fonction, il devrait néanmoins rester membre du groupe UMP à l'Assemblée une fois qu'il sera redevenu député, dans trois semaines, ont indiqué à l'AFP un proche de Jean-Louis Borloo et un élu radical.