Karachigate: Baroin se félicite de la volonté de «transparence» de Sarkozy

Avec Reuters

— 

L'Etat a une volonté de «plus grande transparence» et aucun obstacle ne doit s'opposer à la manifestation de la vérité dans l'affaire Karachi, a déclaré dimanche François Baroin.

Le ministre du Budget et porte-parole du gouvernement a estimé que la bataille menée par l'ex-Premier ministre Dominique de Villepin, en particulier dans ce dossier, était «trop féroce et personnalisée» à l'égard de Nicolas Sarkozy. «Tout le monde travaille à livre ouvert dans ce dossier», a assuré François Baroin à l'émission "Dimanche soir politique», sur France Inter, i>Télé, Dailymotion et lemonde.fr.

Nicolas Sarkozy a promis samedi de transmettre à la justice française «en temps et en heure» tous les documents nécessaires à l'enquête sur l'attentat qui a coâté la vie à 11 Français à Karachi en mai 2002. Des familles de victimes y ont vu l'aveu que des documents avaient été cachés à la justice. Mais François Baroin a expliqué qu'il fallait laisser les autorités s'exprimer les unes après les autres avant de communiquer des dossiers aux juges d'instruction.

«S'il y avait une déclassification de documents sans que cela soit passé par la commission ad hoc, il y aurait un risque de faire tomber la procédure», a-t-il dit. Interrogé sur une demande de déssaisissement du juge Renaud Van Ruymbeke par le parquet de Paris, le porte-parole du gouvernement s'est borné à indiquer que le procureur de la République donnerait son point de vue «le moment venu».