Présidentielle 2012: Dupont-Aignan ne se couche pas

POLITIQUE Le leader de Debout la République sera candidat en 2012...

Vincent Vantighem

— 

Nicolas Dupont-Aignan, le 12 septembre, lors de l'université d'été de son parti.
Nicolas Dupont-Aignan, le 12 septembre, lors de l'université d'été de son parti. — WITT / SIPA

L'affiche du congrès représente une Marianne jetant le PS et l'UMP à la corbeille. «Ils se chamaillent sur l'accessoire, mais sont d'accord sur l'essentiel», tacle Nicolas Dupont-Aignan en guise de préambule. Le président de Debout la République tient, dimanche, son deuxième congrès national au cours duquel il doit déjà annoncer sa candidature à l'élection présidentielle de 2012. Il y a cinq ans, sa campagne n'avait duré que trois mois avant qu'il jette l'éponge, faute de parrainages suffisants.

Des points communs avec Mélenchon

Mais cette fois, son équipe assure que les choses ont changé. «Dimanche, nous attendons 1.500 personnes, ce sera une vraie démonstration de force, assure Damien Lempereur, l'un de ses proches conseillers. Christine Boutin a, certes, été ministre, mais elle ne serait pas capable de rassembler autant de monde.» Un franc-parler au service de critiques assassines: voilà pour la stratégie assumée de ce mouvement gaulliste. «Il nous fait bien marrer, assure un détracteur à l'UMP. Il ne pèse quand même pas grand-chose.»

Paradoxalement, ne pas être pris au sérieux est sans doute le meilleur atout de Nicolas Dupont-Aignan. Inondant les médias de prises de position, il déroule déjà son programme: sortie de la France de l'Otan, suppression de la Commission européenne et protectionnisme social. «On est proche de Dominique de Villepin, mais on a aussi beaucoup de points de vue en commun avec Jean-Luc Mélenchon», assure sans complexe Damien Lempereur. Pas de quoi faire une alliance pour autant: « Il a toujours dit qu'il préférerait faire gagner la gauche plutôt que nous… »