Raffarin: «La mise à l'écart du centre est une erreur»

POLITIQUE L'ex-Premier ministre a estimé que le gouvernement la «paie déjà»...

© 2010 AFP

— 

L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP) a estimé mardi que "la mise à l'écart des centristes" lors du remaniement était "une erreur" que le gouvernement "paye déjà" puisque le centre se retrouve aujourd'hui sous les feux de l'actualité.
L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP) a estimé mardi que "la mise à l'écart des centristes" lors du remaniement était "une erreur" que le gouvernement "paye déjà" puisque le centre se retrouve aujourd'hui sous les feux de l'actualité. — Francois Guillot AFP

L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (UMP) a estimé ce mardi que «la mise à l'écart des centristes» lors du remaniement était «une erreur» que le gouvernement «paye déjà», puisque le centre se retrouve aujourd'hui sous les feux de l'actualité. Invité des 4 Vérités sur France 2, Jean-Pierre Raffarin a déploré «une tendance un peu conservatrice» dans le gouvernement remanié, jugeant que la présence de nombreux anciens membres du RPR dans l'équipe de François Fillon était «une maladresse de casting».

«La mise à l'écart du centre est une erreur», et «le gouvernement (la) paie déjà» puisque aujourd'hui le centre se retrouve au coeur de «l'actualité». «La méthode a été un peu brutale, le résultat est un peu bancal et finalement le centre a émergé, rassemblant tous ceux qui estiment que ça manque de diversité dans la majorité», a expliqué le sénateur de la Vienne, partisan jusqu'au bout d'une nomination de Jean-Louis Borloo à Matignon.

Jean-Pierre Raffarin a par ailleurs estimé qu'il fallait «ouvrir l'UMP». Il a préconisé l'élection de son secrétaire général par les militants. «Il faudra qu'un jour le secrétaire général de l'UMP soit élu par l'ensemble des militants pour qu'on ait un débat démocratique et que notre famille politique ressemble à la France», a-t-il dit.