Patrick Devedjian perd la présidence de la fédération UMP des Hauts-de-Seine

© 2010 AFP

— 

Patrick Devedjian, qui n'a pas conservé dimanche lors du remaniement ministériel le poste de ministre de la Relance, a perdu lundi soir la tête de la fédération UMP des Hauts-de-Seine, a-t-on appris de sources UMP.
Patrick Devedjian, qui n'a pas conservé dimanche lors du remaniement ministériel le poste de ministre de la Relance, a perdu lundi soir la tête de la fédération UMP des Hauts-de-Seine, a-t-on appris de sources UMP. — Lionel Bonaventure AFP/Archives

Patrick Devedjian, qui n'a pas conservé dimanche lors du remaniement ministériel le poste de ministre de la Relance, a perdu lundi soir la tête de la fédération UMP des Hauts-de-Seine, a-t-on appris de sources UMP.

Opposé au député-maire de Chaville, Jean-Jacques Guillet, qui a été élu avec 319 voix, M. Devedjian, également président du conseil général des Hauts-de-Seine, a recueilli 180 voix, selon les mêmes sources.

"On a reproché ces jours-ci à l'UMP de se replier sur le RPR mais ce soir, dans les Hauts-de-Seine, le RPR s'est replié sur le RPF", a dit à l'AFP M. Devedjian, qui a considéré ce résultat "attendu quand on sait de quelle manière ce scrutin a été organisé".

"J'ai même été surpris d'obtenir 180 voix et j'ai pardonné à ceux qui m'avaient promis leur soutien et qui ne me l'ont pas donné", a-t-il déclaré.

M. Guillet a estimé pour sa part que l'élection interne "a donné au parti une véritable vitalité pour les deux ans à venir". "Les élections sont faites pour pacifier", a-t-il dit.

"Cela montre une volonté collective de passer un nouveau cap", a-t-il ajouté.

Patrick Devedjian avait pris la tête de la fédération UMP des Hauts-de-Seine en 2007 après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République.

Nommé ministre de la Relance en 2008, il a fait partie dimanche des ministres sortants lors du remaniement gouvernemental.