Accusé d'avoir augmenté ses indemnités, Delanoë dénonce un "mensonge regrettable"

© 2010 AFP

— 

Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë a dénoncé lundi un "mensonge regrettable" après un article paru dans la Tribune affirmant que le maire a augmenté depuis 2001 ses indemnité de 51%.
Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë a dénoncé lundi un "mensonge regrettable" après un article paru dans la Tribune affirmant que le maire a augmenté depuis 2001 ses indemnité de 51%. — Jacques Demarthon AFP/Archives

Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë a dénoncé lundi un "mensonge regrettable" après un article paru dans la Tribune affirmant que le maire a augmenté depuis 2001 ses indemnité de 51%.

Un article publié dans la Tribune affirme lundi que l'indemnité du maire au titre du conseil municipal, du conseil général et de frais de représentation s'élève à "10.782 euros par mois (en brut)" et que celle-ci "a progressé de 51%" depuis 2001, début de son premier mandat.

"Ceci s'explique par l'instauration en octobre 2002 de l'indemnité pour frais de représentation (costumes, repas, fleurs) et à partir de la même date d'une très nette revalorisation de l'indemnité reçue au titre de sa fonction de patron du conseil général", affirme la Tribune.

Dans un communiqué et lors d'un déjeuner avec la presse lundi, M. Delanoë a rappelé que "conformément à la loi", la rémunération du maire est fixée "par une délibération du Conseil de Paris dans les trois mois qui suivent son élection".

"En 2001 mon indemnité mensuelle de maire a été fixée à 4.667 euros bruts et celle de président du Conseil général (Paris étant à la fois ville et département) à 2.456 euros bruts, soit un montant total de 7.123 bruts", a déclaré M. Delanoë.

En juillet 2002, "dans le cadre de la revalorisation des indemnités des élus locaux décidée par la loi du 27 février 2002" sur la démocratie de proximité, le Conseil de Paris a appliqué aux élus parisiens un nouveau barème. L'indemnité du maire est alors passée à 8.142 euros bruts.

"Au cours des huit dernières années, ma rémunération n’a évolué qu’en application de l’augmentation du point Fonction publique. A ce jour, elle s’établit à 8.684 euros bruts soit 6.814 euros nets", a-t-il encore justifié, qualifiant de "mensonge regrettable" les chiffres de la Tribune qui avancent ces 10.782 euros brut mensuel.

"Dans un souci d’honnêteté intellectuelle, il aurait été légitime de rappeler que je suis le premier maire de Paris à ne pas cumuler ma fonction avec celle de parlementaire puisque dès mon élection en mars 2001, j’ai immédiatement démissionné du Sénat où je siégeais depuis 1995", a-t-il ajouté.

La Tribune affirme néanmoins que Bertrand Delanoë "touche aussi deux retraites, député et sénateur, pour un total de 2.700 euros".