Royal tend la main aux centristes, exhorte le PS à "se mettre en ordre de marche"

© 2010 AFP

— 

Ségolène Royal (PS) a tendu lundi la main aux centristes, selon elle "très mal traités" lors du remaniement du gouvernement, et appelé les socialistes à se "mettre maintenant en ordre de marche" pour la présidentielle de 2012.
Ségolène Royal (PS) a tendu lundi la main aux centristes, selon elle "très mal traités" lors du remaniement du gouvernement, et appelé les socialistes à se "mettre maintenant en ordre de marche" pour la présidentielle de 2012. — Bertrand Langlois AFP

Ségolène Royal (PS) a tendu lundi la main aux centristes, selon elle "très mal traités" lors du remaniement du gouvernement, et appelé les socialistes à se "mettre maintenant en ordre de marche" pour la présidentielle de 2012.

"Il faut se mettre maintenant en ordre de marche", a souligné à la presse Ségolène Royal, en marge d'une réunion à Paris de l'Internationale socialiste dont elle est vice-présidente.

"Le faux remaniement donne l'occasion de rebondir et de clarifier pour les Français les échéances futures", qu'ils "aient de la visibilité sur ce qui va se passer dans les prochains mois", a-t-elle affirmé.

Faisant valoir son rassemblement en Poitou-Charentes, dès le premier tour des dernières régionales, d'écologistes et "centristes humanistes", elle a jugé que "c'est dans ce rassemblement, à la fois très solide mais riche de cette diversité, qu'on pourra gagner l'élection présidentielle".

Selon elle, "il faut anticiper les rassemblements de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle".

Interrogée sur les réticences de l'aile gauche du PS à ce rassemblement, la candidate à la présidentielle de 2007 a répondu : "l'heure n'est plus au problème de savoir qui on froisse ou qui on défroisse pas. L'heure est venue de dire sa vérité, d'engager le mouvement".

Qualifiant de "voix libres" Rama Yade, Bernard Kouchner, Hervé Morin et Jean-Louis Borloo, elle a assuré: "Aujourd'hui, les voix libres dérangent", on les "instrumentalise" et "aujourd'hui on les jette".

"Il faut avoir le courage et la vérité de se retrouver sur des valeurs communes qui remettent la personne humaine au coeur de toutes les décisions politiques", a-t-elle souligné espérant que les centristes, "en reprenant leur autonomie aujourd'hui, se souviendront et auront le courage entre les deux tours de l'élection présidentielle de rejoindre la gauche et les écologistes pour bâtir ensemble un nouvel avenir à notre pays".

Interrogée sur une accélération du calendrier des primaires PS réclamée par certains, elle n'a pas voulu "dénigrer" le travail du parti, car "c'est trop facile", mais on "peut l'accélérer car il faut présenter une alternative".

"J'ai dit à Martine, et elle est d'accord, qu'il faut mettre en place rapidement les structures d'organisation des primaires, ça montrera que nous nous préparons", a-t-elle affirmé, évoquant la mise en place de la commission nationale qui va superviser le processus, celle de la cartographie des bureaux de vote, du comité éthique. "Pierre Joxe a été sollicité" pour cette commission, a-t-elle dit.

Auparavant, Mme Royal sur Europe 1 avait exhorté les socialistes à accélérer la préparation de 2012. Qu'ils "accélèrent leur projet, que la gauche accélère son unité, qu'elle accélère aussi son unité avec les écologistes qui viennent d'ailleurs de franchir un pas intéressant", avec la fusion des Verts et d'Europe Ecologie.

Il faut aussi que la gauche "tende la main aux centristes en leur demandant aujourd'hui de reprendre leur autonomie", avait-elle ajouté, estimant que ces derniers "ont été très mal traités" lors du remaniement.