Hervé Morin s'est fixé comme "cap" de rassembler les centristes

© 2010 AFP

— 

Le président du Nouveau Centre et ex-ministre de la Défense, Hervé Morin, a exprimé lundi "une détermination renforcée", après le remaniement dont les centristes de la majorité sortent grands perdants, s'étant fixé comme "cap" de rassembler cette famille pour 2012.
Le président du Nouveau Centre et ex-ministre de la Défense, Hervé Morin, a exprimé lundi "une détermination renforcée", après le remaniement dont les centristes de la majorité sortent grands perdants, s'étant fixé comme "cap" de rassembler cette famille pour 2012. — Lionel Bonaventure AFP/Archives

Le président du Nouveau Centre et ex-ministre de la Défense, Hervé Morin, a exprimé lundi "une détermination renforcée", après le remaniement dont les centristes de la majorité sortent grands perdants, s'étant fixé comme "cap" de rassembler cette famille pour 2012.

Interrogé sur ses rapports avec Jean-Louis Borloo, autre fédérateur potentiel des centristes jusqu'ici alliés à l'UMP, M. Morin a annoncé avoir convenu d'un rendez-vous mardi avec lui pour "aborder ensemble la totalité des sujets liés au rassemblement de la famille centriste".

"Ma détermination ressort renforcée de la situation politique nouvelle dans laquelle nous nous trouvons depuis ce matin", a lancé l'ex-ministre de la Défense lors d'un point presse au siège de son parti.

"Je me suis fixé un cap, une volonté avec les parlementaires du Nouveau centre", a-t-il expliqué.

"Le cap, c'est de faire en sorte que les centristes puissent porter un projet autonome pour la présidentielle de 2012, dans un centrisme de construction et pas d'opposition", a-t-il détaillé.

La volonté, c'est celle de rassembler tous les centristes indépendants dans une démarche partagée par tous. Il ne s'agit pas pour moi de rentrer dans une compétition mais dans une démarche de rassemblement", a-t-il ajouté en faisant allusion à la démarche similaire engagée par Jean-Louis Borloo.

"Je mets le parti en ordre de marche. Demain matin, je réunis les secrétaires nationaux du Nouveau centre et demain soir un Comité exécutif extraordinaire. Je réunis un bureau politique la semaine prochaine et rencontrerai un millier d'élus locaux du Nouveau centre le 24 novembre. Un conseil national extraordinaire sera convoqué avant la fin de l'année", a-t-il détaillé.

Revenant sur son éviction du gouvernement Fillon, Hervé Morin a estimé que "son sort était déjà scellé depuis avril 2010", lorsqu'il avait évoqué une candidature centriste autonome.

"J'ai réaffirmé cette conviction au Président de la République dimanche lorsqu'il m'a reçu. J'avais eu le sentiment d'une meilleure écoute. Cependant, la formation d'un gouvernement refermé sur sa base UMP, sinon RPR, nous a démontré qu'il n'en était rien", a-t-il souligné.